La bouilloire 2.0 ou l’effet Dumas

Il y a quelques semaines, une news tombait sur une prétendue révolution énergétique suite à la découverte d’un ardéchois. Sauf que c’est que des conneries. Alors je prends des gants, je ne dis pas que son « bidule » est une arnaque, mais je dis haut et fort que le rapport l’est et qu’il ne fait qu’apporte une preuve de fonctionnement d’une bouilloire d’un nouveau genre.

Le rapport

Je vais vous montrer deux pages du rapport d’expérience qui a été diffusé sur Facebook par l’inventeur lui-même :

fake-revolution-1 fake-revolution-2 fake-revolution-3

L’erreur

Ce qu’il faut retenir de ces calculs, c’est qu’ils considèrent la différence de température avant/après de 41.5°C. Sauf que dans la première page, on voit clairement que la température du fond du récipient n’a pas bougée.

Dans le calcul final, il est clairement expliqué que ce sont 5 Litres d’eau qui ont gagné 41.5°C alors que c’est faux.

De ce fait, même si l’objet fonctionne, l’expérience réalisé là est un échec.

Supposition

Si on considère que 30% de l’eau n’a pas chauffé et que les 60% ont bien un delta de 41,05°C, on obtient le résultat suivant.

Qp = (5 x 0,6) x 4185 x 41,05 = 515382,75 joules

On est largement en dessous de l’énergie consommée par le Bidule.

Si maintenant on considère un rendement de 1, c’est a dire qu’il y a autant d’énergie restitué que d’énergie consommé, on détermine le volume d’eau correspondant.

Qc= 741000 = M x 4185 x 41,05

M = 4,31 Litres

%eau chauffé = M / 5 = 4,31 / 5 = 86%

Donc pour être rentable, le Bidule doit être capable de chauffé 86% du volume d’eau avec une augmentation de température de 41,05°C.

Conclusion

Avant de produire des preuves, il faut les vérifier.

Une réflexion sur “ La bouilloire 2.0 ou l’effet Dumas ”

  1. On peut pas en vouloir aux gens de pas s’y connaître suffisamment pour savoir que c’est physiquement impossible, mais quand tous les vrais scientifiques du monde te disent que tu t’es planté dans ton expérience et dans tes calculs, faut commencer à se remettre en question…
    Moi, en tant que scientifique, ça me hérisse le poil. C’est un peu tout ce contre quoi je lutte au quotidien. Rêver, c’est bien, mais science bitch.

Laisser un commentaire