Archives pour la catégorie Le périple de Sof

Les aventures d’un guerrier qui voulait être paladin.

Chapitre 9 – La voie du nécromant

This entry is part 9 of 9 in the series Le périple de Sof

Les sous-bois de cette région était particulièrement sombre. Des créatures étranges y vivait et il ne fallait en aucun cas s’écarter de la route sous peine de mort. Il ne restait que quelques heures de marches avant d’arriver au prochain village et les trois aventuriers avançaient prudemment, les armes à la main. Continuer la lecture de Chapitre 9 – La voie du nécromant

Chapitre 8 – Le réceptacle d’émotions

This entry is part 8 of 9 in the series Le périple de Sof

Appuyer sur la garde de son épée, assis sur un rocher, Sof observait Horghnar aiguiser son épée. Le nain venait de passer un long moment à nettoyer sa masse d’arme dans les moindres recoins et s’attaquait maintenant à sa lame. Les deux amis attendaient Carina pour reprendre leur voyage, afin de toucher la récompense qu’elle leur avait promis et également la récompense promise par le père pour avoir retrouvé sa fille. Continuer la lecture de Chapitre 8 – Le réceptacle d’émotions

Chapitre 9 – La mission pas prévu

La menace révélée par le mage troublait Carina et embêtait les deux autres qui sentaient les emmerdes venir des kilomètres. Le contrat initial étant de rendre la jeune femme à son père, les deux mercenaires étaient maintenant obligés partir à la recherche de ce dernier et par conséquent d’affronter le sorcier mystérieux. Cela étant, cette partie du contrat, Carina n’était pas obligé de la connaître.

– On veut bien chercher tes parents, mais ce ne sera pas gratuit ! répondit le nain.
– Mais je n’ai pas d’argent, tout a bruler dans l’auberge, je n’ai plus rien.
– Il y a peut-être moyen de s’arranger, répliqua le guerrier, les yeux fixer sur le décolleté de la jeune femme.

Le nain lui décocha un violent coup de coude dans la cuisse pour le sortir de sa rêverie, et sans doute par sadisme également.

– Ben quoi, protesta Sof en se massant la jambe, elle pourra nous payer après la mission… Ou mieux, nous faire la cuisine pendant le voyage.

Soit c’était un très bon menteur, soit ses actes et ses paroles émanaient de deux personnes distinctes… le nain préférait la seconde hypothèse, il avait déjà vu le guerrier mentir et il n’était clairement pas doué. Mais ça non plus Carina n’était pas obligé de le savoir.

Le marché semblait équitable pour la jeune fille. La promesse de revoir ses parents contre quelques soirées à faire la popotte à deux bonshommes complètement allumés, ce n’était finalement pas si cher payé, d’autant que le guerrier lui une impression de déjà vu.

***

La compagnie se mit en route le lendemain avec pour destination une tour occulte à côté de Sombre-Comté où un vieux sorcier pas méchant officiait. Il offrait ses services aux habitants en tant que dératiseurs et dompteurs, deux disciplines où il était passé mettre grâce à ses dons de magies. En plus de cela, le vieux machin étant un ami du mage expert criminaliste et lui servait d’indic pour lutter contre le Cartel Magus, des adeptes de magie noires.

En bref, le mage-paysan pouvait peut-être les renseigner sur la secte qui avait enlevée les parents de Carina.

Chapitre 8 – Nouvelle menace

En attendant la reconstruction de l’auberge, les voyageurs étaient hébergés dans les granges et caves que les autochtones s’étaient fait un plaisir de louer. Sof, Hrognhar et Carina avaient élu domicile chez le vieux mage du CSI (Chaotic Scene Investigation) qui leur avait expliqué cette histoire absurde de sort d’oubli. Continuer la lecture de Chapitre 8 – Nouvelle menace

Chapitre 7 – Le sort d’oubli

This entry is part 7 of 9 in the series Le périple de Sof

Le trajet de retour avait durée un peu plus longtemps que prévu. Carina n’était pas habitué aux longues marche, et n’était surtout pas équipé pour. Ses chausses n’étaient que de vulgaires sandales, très pratiques pour le service en salle à l’auberge, beaucoup moins pour l’aventure ou la randonnée. Du coup les pauses étaient plus fréquentes qu’à l’accoutumé pour les deux guerriers.

Continuer la lecture de Chapitre 7 – Le sort d’oubli

Chapitre 6 – Le retour

This entry is part 6 of 9 in the series Le périple de Sof

Contrairement à ce qu’on pouvait croire, la fille de l’aubergiste, Carina de son prénom, se révélait être de fort bonne compagnie. Ayant grandit dans un milieu alcoolisé, elle connaissait une quantité impressionnante de chansons à boire, chansons paillardes et jurait comme un chartier. Si au début ce comportement avait surpris les deux hommes, ils se firent rapidement à sa compagnie et la considérait maintenant comme n’importe quel compagnon de route. Sauf peut-être Sof, qui à l’inverse du nain, avait partagé bien plus que quelques blagues ou comptines salaces au coin du feu. Horghnar avait remarqué du coin de l’œil l’intérêt que l’humain portait à la jeune fille mais cette dernière ne semblait pas se souvenir du guerrier.

Continuer la lecture de Chapitre 6 – Le retour

Chapitre 5 – La tour

This entry is part 5 of 9 in the series Le périple de Sof

L’accès à la tour s’est révélé assez simple. Les quelques patrouilles Gnolls n’ont opposé que peu de résistance et sont presque toutes passées au fil de l’épée, celles qui ont évité Sof et son arme meurtrière se sont heurtés de plein fouet à la masse d’arme de Horghnar. Celui-ci la lustrait pour la quinzième fois, essuyant les traces ensanglantées.

Continuer la lecture de Chapitre 5 – La tour

Chapitre 4 – L’embuscade

This entry is part 4 of 9 in the series Le périple de Sof

Nos deux compères traversaient une région escarpée. La route était si étroite et encombrée qu’elle ne méritait pas le nom de route, tout au plus celui de chemin. De petits cailloux dévalaient de temps à autre la falaise. Les vents violents ralentissaient leur progression, mais apparemment, ils n’étaient pas les seuls à éprouver ce genre de difficulté. En contrebas, deux hommes en robe gisaient inanimés. L’un d’entre eux était mort, sans aucun doute, ou alors il avait un dont particulier pour reconstituer son crâne éclaté sur un rocher. Le second, un peu plus corpulent était étalé sur le dos, le vent soulevait sa soutane, laissant apparaître une armure, synonyme de son manque de foi en la prêtrise. D’après leurs vêtements, les deux hommes appartenait au même ordre, et vu la fréquentation de la route, il y avait de fortes chances pour qu’ils soient les ravisseurs de la fille de l’aubergiste, Sof et Horgnar étaient donc sur la bonne route, et pas loin derrière leur cible vu que les charognards n’avaient pas encore entamé leur repas.

Continuer la lecture de Chapitre 4 – L’embuscade