Diablo III : la fin

Ça y est, j’ai terminé Diablo III en mode normal, et il est temps de dresser le bilan de cette première expérience. C’est presque la suite du premier article consacré au nouveau titre Blizzard, mais pas que. Comme je le disais au départ, l’histoire est bonne, pas besoin de revenir là-dessus, les retournements de situation sont convaincants mais parfois un peu tiré par les cheveux. Ce qui m’a le plus surpris ce sont les packs d’élite (bleu) et les mini-boss qu’on rencontre en explorant les zones.

Les packs de mob sont parfois très contraignant pour un corps à corps comme les lanceurs de sorts qui fuient pour se mettre a distance et on passe son temps a leur courir après. Il y a bien la solution de la lance du barbare qui les ramène au cac, mais on ne peut pas mettre le jeu en pause pour modifier les sorts (ce que je comprends) et donc on n’est pas super adaptable à la situation.

Il y a aussi des packs de mob ou la vie fait 100% à 0% en moins de 3sec.

Cela étant, je trouve les classes assez équilibrées dans la mesure du possible. Il est difficile de résoudre l’un des inconvénients cités plus haut sans pénaliser les autres classes. C’est a nous de prendre les dispositions nécessaire pour construire un personnage polyvalent.

J’ai été un peu déçu par Asmodan. C’est un boss très simple pour un barbare, dans la mesure où on génère plus de pv qu’on en perd durant la dernière phase. Bélial est un défi plus intéressant.

Le boucher, premier boss de fin de chapitre du jeu est assez simple mais je le dirais plus simple pour un distance qu’un cac même s’il ne présente aucune difficulté.

Et le mode cauchemar ?

Refaire une histoire qui n’a plus rien d’inédite ? Où aucune trame du scénario ne peu nous surprendre ? Dans quelques mois ou années sans doute, mais une fois qu’on a tout vu je n’y trouve plus d’intérêt. Le mode coop à la rigueur, mais bon.

Après, il reste la solution de rush, sans se préoccuper des cinématiques et là on peut miser sur le challenge de la difficulté.

Conclusion

C’est un très bon jeu mais les différents modes de difficulté ne suffiront pas à me retenir longtemps.

Une réflexion sur « Diablo III : la fin »

  1. Assez d’accord avec toi, refaire le jeu en mode plus compliqué, ça me semble un peu répétitif…

    Et en plus je n’ai même pas réussi à battre Diablo en mode normal, peut-être parce que je n’ai pas vraiment insisté (ou que je suis trop mauvais, c’est possible aussi) et qu’au bout de quelques essais j’en avais déjà ma claque.

Laisser un commentaire