Différence entre une guilde et un raid

Bien que déjà évoqué dans mon précédant article, la différence entre une guilde et un raid, c’est le comportement des joueurs. Pour une analyse complète, on se basera sur différent raid, le raid guilde sans pick-up, le raid guilde avec pick-up.

Comportement en raid selon les boss

Quand on organise un raid full-guilde, il y a trois niveaux de jeu. Le premier niveau c’est tout ce qu’on peut considérer comme simple: les trashs, les premiers boss, les mini-event… Ce raid de premier niveau ne nécessite aucune concentration particulière, qu’on soit dans une guilde Pve Hl ou Casual, si on les passe facilement et ce depuis longtemps. A ce niveau, que le cac Machin n’est pas dps la pointe Bidule ou l’add Truc n’a pas d’importance, la guilde pratique ce boss depuis quelques semaines et c’est maintenant une promenade de santé, l’humour et la déconne sont au rendez-vous. Le comportement des joueurs est le même qu’en guilde, à ceci près qu’ils suivent les indications du raid-leader et que ce dernier ferme les yeux sur les petites erreurs, car il n’y a aucune surprise dans le résultat du combat.

Ensuite, sur des boss moins maîtrisés on passe au niveau deux. Les petites erreurs ne sont pas toujours mortelles mais handicapent le raid en créant des dépenses de mana ou des utilisations de Cd inutiles. Toutefois la stratégie des boss de niveau deux est connue et bien appliqués dans l’ensemble. Il reste néanmoins utile de signaler les erreurs de chacun après le combat, qu’il se solde par une défaite ou une victoire. Annoncer l’erreur directement pendant le combat va forcer le joueur à se concentrer dessus, il risque d’oublier tout le reste et de provoquer plus de dégâts et ce surtout s’il le connaît. C’est comme révélé un secret à la reine des commères qui croit tout savoir, elle a beau être solide mentalement, ça déstabilise. C’est une erreur que commette beaucoup de raid-lead en voulant bien faire. Après on peut tergiverser sur la gravité de l’erreur car effectivement si l’erreur peut provoquer la mort du joueur ou d’autre, il faut lui signaler immédiatement, si il s’est juste fait projeter par un vortex des Princes de Sang ce n’est pas dramatique et il y a de forte chance pour qu’il corrige le tir de lui même. La différence guilde/raid se situe plus dans les remarques du raid-leader envers les autres qui sont plus « sèches », il demande des corrections sur la strat, mais l’ambiance reste très proche d’une ambiance de guilde.

Pour finir, le plus dur, les boss de niveau trois. Ce sont les boss qui tombe tous les 36 du mois, par coup de chance ou même jamais tentés. En gros, ceux qui demanderons le plus d’efforts, ceux sur lesquels vous avez peu d’expérience. Ici, le raid lead peut faire toutes les remarques qu’il veut. Les try seront nombreux et donc il n’y a pas grand risque à stresser un peu ses joueurs. Contrairement à un boss de niveau deux, il faut ici forcer les joueurs à faire attention à leurs erreurs, même s’ils se focalisent dessus, ce qui augmente les chances de transformer cette erreur en réflexe pour les prochains try, et petit à petit toutes les erreurs deviennent des réflexes, ce qui permet le down.

On peut avoir l’impression que cette histoire de niveau de boss n’a aucun rapport avec le titre de l’article, et pourtant. En raid, on ne considère pas les joueurs de la même manière qu’en guilde et ce selon ces fameux niveaux. En niveau 1, on reste tranquille, et on peut se comporter comme en guilde, franche rigolade et tout. En niveau 2, c’est déjà un peu plus difficile donc le sérieux est de mise, mais les joueurs reste ouverts à toutes les vannes qui pourraient fuser pendant le try. En niveau 3, c’est l’extrême limite, et le comportement « de guilde » cesse complètement pour laisser place à celui de raid. Dans ces situations, on oublie les vannes entre joueurs et les insultes se concentrent généralement sur le boss, rien à faire que Machin ai prêté 300po à Bidule pour réanchanter son armure. Les joueurs doivent pouvoir séparer les raid et la guilde, et surtout ne pas mélanger ce qui se passe en raid (ex: engueulade) et ce qui se passe en guilde.

Maintenant, dans le cas d’un raid de guilde avec des pick-up, les niveaux de boss changent et par conséquent les relations aussi. Les premiers boss bateaux que tous les joueurs connaissent on peut les classer en niveau 2. Car là personne n’est à l’abri d’une erreur dangereuse, et même si les boss sont connus, un imprévu peut changer la donne. Ensuite on passe niveau 3 quand ce sont des boss un peu plus ardu, car là il y a de forte chance que des joueurs ne connaissent pas. Et enfin, le niveau 4 qui sont les boss « qui ne passeront pas ». Dans ces raids, la position de la guilde a de l’importance, c’est elle qui dirige les joueurs par l’intermédiaire du raid-leader. Et même sur des boss de niveau 2, qui en full-guilde amène un peu à la déconne et a l’humour, en pick-up, les joueurs se regardent en chiens de faïence guettant la moindre erreur pour la rattraper. L’ambiance est extrêmement tendue, la guilde met sa réputation en gage lors des raids car les pick-up repartiront avec une bonne ou une mauvaise impression. Il est également important de traiter les joueurs de la guilde comme du pick-up afin d’éviter tout favoritisme. Une guilde qui rejette ses erreurs sur les pick-up n’aura pas une bonne presse en Azeroth.

Finalement, en raid plus les boss sont difficiles, plus les joueurs sont concentrés sur l’action, en guilde l’ambiance est plus détendue et plus légère, les joueurs ne sont pas soumis à la pression du résultat. Avec des pick-up la guilde doit faire bonne figure, les joueurs de la guilde sont concentrés en permanence pour rattraper les erreurs des guildmates ou des pick-up et n’hésitent pas à se lâcher, raconter des âneries entre deux boss. Dans beaucoup d’apply que j’ai eu l’occasion de lire, on retrouve souvent le « j’ai déjà raid avec vous, vous êtes sympas ». C’est une fausse impression, on peut apprécier le climat du raid avec une guilde particulière sans pour autant être à l’aise quand on est au sein de la guilde.

Inversement des positions hiérarchiques et tensions liées

Dans tout raid, le raid-leader est le chef, même s’il est le dernier arrivé dans la guilde et que tous les autres joueurs du raid ont 3 ans d’ancienneté. Les rapports hiérarchiques changent complètement et chacun doit se conformer à ce que souhaite le raid-leader, même le chef de guilde et les officiers. C’est la capacité du leader à analyser le combat en temps réel, à annoncer les actions, prévenir les erreurs qui fait de lui le Roi incontesté du raid, le décideur.

Mais comme dans tout gouvernement, un raid-leader est toujours sur la corde raide. C’est le chef de guilde qui l’a nommé et rien n’empêche ce dernier d’en changer. Le chef de guilde doit accepter les critiques en raid, comme s’il était un joueur lambda et inversement le raid-leader ne doit pas avoir peur d’en donner. C’est là qu’on voit clairement la frontière entre un raid et une guilde. Ceci étant bien sur nuancé par l’avancée de la guilde en Pve, selon les niveaux décris plus haut.

Il y a aussi une gestion des rôles très importante au sein d’une guilde, un joueur ne doit pas abuser de sa position. Par exemple, un tank n’as pas le droit d’imposer quelque chose à un joueur sous prétexte que sans lui les raids ne se font pas, de même que son discours doit rester en accord avec sa place « en guilde » et non selon sa place « en raid ». Si effectivement le tank peut remettre en question la stratégie (après tout c’est lui qui prend les baffe), en guilde, il reste un joueur comme un autre.

Conclusion

Les raids et les guildes sont deux choses bien distinctes, à la fois par l’ambiance qui n’est pas du tout la même et par les relations entre les joueurs qui sont complètement modifiées. Ce sont deux mondes à séparer afin de garder une cohésion sur les deux plans. Avec des pick-up, on joue une réputation, les GM/raid-leader sont donc amenée à considérer les joueurs de la guilde comme du pick-up et ceux-ci doivent comprendre et accepter les remarques comme s’il étaient du pick-up.

On n’arrivera jamais à séparer complètement les deux, mais je pense que le plus important est de ne pas sévir en guilde pour des erreurs en raid et inversement, sauf si cela est explicite dans la charte, mais ceci est une autre histoire …

2 thoughts on “Différence entre une guilde et un raid”

  1. à ton service, j’ai essayé d’être clair, mais ce n’est pas toujours très simple.

    Edit: correction de quelques fautes de frappes et de synthaxes.

Leave a Reply