En route

en-routeDreamworks s’est taillé une bonne réputation dans le domaine du cinéma avec des monuments comme Shrek ou Dragon. Malheureusement, si la qualité d’image est toujours là, le scénario n’est pas toujours à la hauteur comme en témoigne En route, avec la musique de Rihanna, la voix de Rihanna, le personnage de Rihanna et sans doute autre chose de Rihanna planqué dans les recoins.

Note : ★★☆☆☆

Les Bouvs sont des extraterrestres spécialisés dans la fuite. Pourchassés par une espèce extraterrestre menaçante, les Gorgs, ils trouvent refuge sur la Terre dont ils prennent possession en parquant les humains dans des camps de vacances. Le Bouv maladroit Oh rencontre alors Tyf.

Plusieurs éléments m’ont dérangés durant ce film, notamment au niveau du traitement de la culture et des valeurs transmises. Le premier, c’est ce parcage des humains dans des parcs d’attraction. Pas de révolte, des humains passifs au possible. Je trouve que renvoyer l’idée, dans un film pour enfant, qu’on peut créer des “camps” de la sorte sans aucune représailles, juste parce qu’on a besoin de la place, extrêmement dérangeante.

Un des autres message transmis, c’est que la prédominance de la « culture » américaine vis-à-vis des autres cultures, notamment de celle des gens qui émigrent aux Etats-Unis. Le personnage de Tyf explique à Oh qu’il doit s’adapter à la culture de la planète où il s’installe, que sa propre culture n’est pas « bonne ». Au milieu de tout cela, il y a bien une tentative d’intégrer Paris avec sa tour Eiffel, mais l’environnement parisien est tellement cliché qu’il en devient atroce. Et il faut encore supporter l’omniprésence de Rihanna et de sa musique tout le long du film.

Finalement, même s’il y a des bonnes idées, ce film reste très enfantin, sans doute trop et sans second niveau de lecture, ce qui ne le rend pas spécialement intéressant pour des adultes. On est bien loin du niveau habituel de Dreamworks.

Leave a Reply