Fable III

fable-iiiPetite critique de jeu sur Fable III, sur la suite d’un monument du jeu vidéo, troisième opus.

Il y a des fois où Microsoft sont vraiment des blaireaux. Fable premier du nom représentait un tournant que le jeu vidéo avec un système de RPG et de personnalisation du personnage très au point pour l’époque, une panoplie de sorts impressionnante, des armes de mêlée, à distance, des décors petits mais aboutis, des personnages hauts en couleurs, des évènements épiques (l’arène)… Le succès est au rendez-vous, mais lors de la sortie de Fable II: exclusivité Xbox. Tout ça pour vendre des consoles, c’est un gros flop.

Du coup, un Fable II est complètement effacé, presque invisible pour les joueurs autres que Xbox. Cela dit Microsoft tirera des conclusions assez simples, les PC sont l’avenir du jeu. Les consoles restent de très bons supports mais les PC évoluent au fil du temps, cartes mères, cartes graphiques, RAM. Fable III est donc transposé sur Pc.

Histoire

On incarne le frère (ou la soeur) du roi. Notre frère régit le royaume d’une main de fer dans un gant de fer, il est impitoyable : « L’Albion sera a moi, ou ne sera pas ! ». Dans un premier temps, on doit monter une rébellion en s’assurant le soutien de bandits, gitans et autres clans opprimés voulant en finir avec le régime actuel. Par la suite on devient Roi/Reine et on doit sauver notre peuple en collectant de l’argent pour remonter une armée.

Critique

L’histoire est assez sympa et se décompose en deux parties, ce qui est vraiment peu courant. Dans la plupart des cas on a une suite de quêtes principale, le fil rouge du jeu, parsemés de quêtes annexes. Là on a vraiment deux parties différentes. Problème, la seconde partie du jeu semble un raccord pourris.

Le but de cette seconde partie est de collecté suffisamment d’argent pour montée une armée et aider le peuple à survivre. On a 120jours (dans le jeu) pour le faire, mais c’est presque nous qui décidons de passer à la journée suivante. Finalement on a vraiment l’impression que cette seconde partie a été créer avec les restes du jeu… genre 5 heures de jeu pour devenir Roi/Reine, puis les reste du temps à finir les quêtes annexes pour l’argent sans plus… Je trouve ça dommage.

Sur le gameplay en lui même, c’est assez triste. Les décors sont jolis mais complètement inexploitable ou truqués. On saute une hauteur de trois mètres pour descendre, mais on ne peut pas escalader un parapet de 70cm. Les sorts sont très limités : un sort directionnel pour atteindre une cible, avec une visée automatique très pénible qui empêche de viser des barils explosifs et force à viser les personnages, ou un sort de zones qui met du temps à incanter.

Pareil, sur les attaque a l’épée ou à distance, le personnage est lent et on ne peut pas faire de simultané comme paré un coup a l’épée et balancer une boule de feu sur l’attaquant, c’est soit corps à corps, soit distance, soit magie, et le passage de l’un a l’autre est pénible en combat.

Point positif quand même, j’ai trouvé assez sympa de balancer des fireballs (boules de feu) en rafale lors de l’attaque du camp des bandits au tout début du jeu.

Un chemin brillant indique la route à suivre pour se rendre sur les lieux de quêtes. Ce qui gâche un peu le plaisir d’exploration et de découverte.

Le système d’exploitation des touches est vraiment bizarre et pas intuitif, souvent bugué avec des instructions qui apparaisse trop tard comme « Appuyez longuement » alors qu’on a déjà relâché la touche. On ressent le système console qui a été adapté au PC en n’offrant rien de plus qu’une correspondance entre la touche de la manette Xbox et la touche du clavier. La réactivité très lente du personnage aux changements de direction à la souris dénote aussi d’une mauvaise adaptation de la souris au système joystick de la manette.

La gestion des sauvegardes n’est pas simple non plus, il faut rentrer dans la même salle mais avec un menu différent pour changer de partie, et pour cela il faut déjà charger la partie en cours. Impossible de prendre son personnage dans modifier la partie de la personne qui à jouer juste avant.

Cela dit, le menu de gestion du personnage passe par une sorte de vestiaire qui est très sympa, on se balade dans la salle d’arme pour choisir son arme, dans la garde robe pour choisir la tenue…

Conclusion

Outre le système de menu interactif via le personnage et les décors qui sont très sympa, le jeu ne brille pas par ses qualités et accumule les erreurs. Le Fable I était très bien, avec le seul défaut d’avoir toutes ses compétences au max lors du boss de fin et donc écarter l’aspect spécialisation et d’avoir un boss de fin plus simple que le boss intermédiaire… là rien, le jeu est inexpressif, et l’ajout du chien ne suffit pas pour le rendre plus attractif. On peut y trouver son compte, mais si vous êtes fan du premier opus, je déconseille fortement de tenter l’expérience avec celui-ci.

Laisser un commentaire