Forza Horizon

forza-horizonDepuis quelques jours, j’ai rallumé la Xbox 360 et j’ai enfin commencé réellement Forza Horizon… Oui je sais c’est un jeu sortit il y a assez longtemps, mais je le trouve vraiment sympa et ne l’ayant jamais réellement entamé, c’était l’occasion.

Arcade

Contrairement à son grand frère, Forza Motosport, qui est plutôt de la simulation de course automobiles, Horizon est basé sur un style arcade.

Note : la simulation impliquerait normalement qu’une décélération brutale de 300km/h à 0km/h suite à la rencontre avec un poteau détruise la voiture et tue le pilote, en arcade non.

Du coup, on a un jeu beaucoup plus facile à prendre en main, mais également plus nerveux rapidement, en quelques heures de jeu, j’ai déjà des voitures pouvant foncer sur les routes du Colorado à pleine vitesse et se faire flasher au radar.

Scénario et progression

Dans la plupart des jeux de courses, le scénario est très simpliste et n’est qu’un prétexte à affronter des adversaires de plus en plus coriaces. Un peu à la manière de Need For Speed : Most Wanted, le jeu nous met dans la peau d’un inconnu qui va tenter de gravir les échelons du classement Horizon, Horizon étant une sorte de championnat de fou du volant.

L’idée est simple, on gagne des courses qui nous donnent des points, points qui nous permettent d’accéder à des courses de plus haut niveau.

Ce qui change un peu par rapport à NFS:MW, c’est que le pilote qu’on affronte, on le rencontre plusieurs fois. Il est le leader de son niveau et on le rencontre sur toutes les courses et l’objectif c’est de le battre sur toutes les courses. Une fois cet objectif rempli, on accède au niveau supérieur et le pilote qu’on a battu nous propose un duel dont le gagnant remporte la voiture de l’autre (aucune conséquence pour le joueur en cas de défaite).

Défis annexes

En plus des courses traditionnelles, il y a une foule de petits à côté qui rendent le jeu vivant.

Je ne l’ai peut-être pas précisé, mais en dehors des courses, tout comme NFS:MW, on se retrouve dans un monde ouvert où il y a plein de choses à faire :

exploser des panneaux publicitaires pour obtenir des réductions (1% par panneau détruit)
faire péter le score de vitesse sur les radars et zones de vitesses (radar tronçon)
accomplir des défis freestyle comme du drift, des frôlements (avec d’autres voitures), des sauts…

Il y a également des “trésors de grange”. C’est en gros une rumeur qui circule sur une voiture abandonnée (dans une grande bien sur), premier arrivé premier servi, ce qui permet d’obtenir des voitures sympa pour pas cher. Cette petite fonctionnalité nous demande donc de chercher dans une zone la grange qui contient la voiture, un petit côté recherche assez appréciable.

Dans ce monde ouvert, on croise également d’autres pilotes gérer par l’IA, en se collant à côté d’eux, on peut les défier pour une course.

Pour finir, chaque véhicule possède ses propres défis (5/véhicule).

Multijoueurs

Après chaque course, le jeu nous propose de défier les fantômes d’autres joueurs.

Pour le reste, cela va beaucoup tourner autour de la communauté et la possibilité de rejoindre des clubs qui permettront de partager les voitures et les designs.

Conclusion

Jeu vraiment sympa avec des environnements variés, je prends beaucoup de plaisir à juste me balader à fond, à tester plusieurs véhicules.

Leave a Reply