Hearthstone

Ce mardi, j’ai reçu la clé bêta de Hearthstone. Autant vous dire que je n’ai pas hésité longtemps avant de lancer l’installation qui est quand même assez rapide (selon la connexion). Et donc c’est tout naturellement que je vous livre un premier retour et que j’inaugure la catégorie Hearthstone.

Didacticiel

Le jeu vous propose (impose) un didacticiel qui permet de tester le jeu et surtout d’apprendre à lire et décrypter les cartes. Sa difficulté est croissante jusqu’au challenge final où nous avons droit à un magnifique troll de la part des développeurs que je vous laisserais découvrir.

Prise en main

Elle est assez simple dans la mesure ou on n’utilise que le clic gauche de la souris. j’aurais apprécié un clic droit pour jouer automatiquement les cartes sans avoir besoin de les amener sur la table de jeu, mais il n’y a ni lag ni latence donc on peut enchaîner rapidement les actions sans trop de soucis.

Petit défaut, les cartes de notre main sont entassées au bas de l’écran, ce qui pose quelques problèmes de lisibilités, mais on s’y fait rapidement quand même.

Gameplay

Les joueurs de Magic retrouveront quelques techniques familières comme Charge qui correspond à Célérité.

En gros…

  1. On gagne un cristal de mana par tour jusqu’à 10.
  2. On peut dépenser ce mana en jouant des cartes ou des capacités qui coûtent plus ou moins chers.
  3. Les créatures peuvent attaquer soit le joueur, soit d’autres créatures.
  4. Il existe des cartes qui se déclenche lors de certains évenements (genre cartes pièges de Yu-Gi-Ho)

Reste quelques subtilités des combats sur les capacités des serviteurs qui peuvent jouer un grand rôle…

  • Charge : permet au serviteur d’attaquer dès son arrivée en jeu
  • Provocation : oblige les serviteurs adverses à l’attaquer
  • Cri de guerre : déclenche une action lors de son arrivée en jeu (selon la carte)

Et bien d’autres bonus.

Renouvellement du jeu

Le renouvellement, c’est la base d’un Free To Play : ne pas laisser les joueurs ne rien faire.

Au fur et à mesure des combats, vos héros gagnes de l’expérience et débloque de nouvelles cartes pour leur classe. Je me suis précipité sur le déblocage du deck Paladin (on se demande pourquoi) avec la fabuleuse surprise de voir que le héros paladin n’est autre que Uther Lightbringer (la classe).

Les parties contre les joueurs vous rapportent des pièces d’or qu’on peut dépenser pour acheter des packets de cartes (des boosters dans le domaines des JCC) supplémentaire qui contiennent 5 cartes chacun.

Des objectifs se rajoutent pour augmenter les récompenses, comme faire 3 combats Jcj, remporter un combats Jcj… etc.

Sinon, de manière globale, il n’y a rien de bien compliqué et les parties se résument souvent à de la chance et une bonne connaissance des cartes. Par exemple, il ne faut pas attaquer au hasard, mais réfléchir et parfois viser les cartes qui nous mettent le plus en danger.

Conclusion

Il faut croire en l’âme des cartes. – Yûgi Muto

Leave a Reply