Hexos vs Paladin Heal

Il y a quelques temps, j’avais parlé du mageladin, où la possibilité de jouer dps en tant que paladin spé heal. Et bien pour vous le prouver, j’ai tenté Hexos, boss des Bastonneurs.

Hexos

C’est le boss qui demande de rester sur place, tourner sur place en esquivant tous les rayons. Mais si, celui là.

hexos

Alors ça donne quoi ?

hexos_recount

Pour un palaheal, tourner pendant 2min à 105kdps, je trouve ça vraiment pas mal.

Astuce

Bon… j’avoue j’ai triché, du moins en restant dans ce qui est toléré par Blizzard. En gros, j’ai utilisé mon clavier G15 pour spam les touches de manière automatique et à une vitesse vertigineuse pour finalement ne m’occuper que de la rotation du boss. Ci dessous la barre de sorts utilisée.

hexos_bar

En gros, le clavier simule les frappes de touche chacune à la suite (sauf les barrées). Le paladin ne possédant que deux instantanés et une incantation pour dps, les instants sont spammés quand l’incantation recharge. Les CD et potions sont lancés automatiquement en début de combat.

Résultats

L’astuce du clavier, c’était pour Hexos uniquement, pour ne me concentrer que sur la rotation. Pour le dps en lui même j’ai cherché l’optimisation aussi bien via les stats que les glyphes et les talents.

Ce genre de technique (le clavier) ne marche pas pour toutes les autres classes ou spécialisations car les sorts sont trop nombreux et au final, certain sort ne se lanceront jamais alors qu’ils sont primordiaux.

En termes de dégâts, Horion sacré est la première source de dégâts, Dénoncer arrive en seconde position. Mot de Gloire fait quant à lui environ 8% des dégâts (glyphe Mots durs) et est en troisième place.

Globalement l’optimisation fonctionne bien, on tourne à 120k environ sur poteau sans utiliser le clavier. La chute de dps sur Hexos (on retombe à 105k) s’explique par la durée du combat. On peut donc facilement aligner de bons dps sur les boss en instance.

Je sais qu’il est un peu tard pour sortir ce genre d’article vu que l’extension WoD arrive d’ici 6 semaines, mais mieux vaut tard que jamais.

Laisser un commentaire