Hunger Games

Image hunger-games

hunger-gamesAprès la bonne critique de Cleophis sur les bouquins, j’ai regardé le film. Certes c’est pas forcément ce qui est le plus judicieux, préférant un bouquin à un film, mais j’ai clairement pas le temps de lire quelques chose d’autre que le Trône de Fer en ce moment, donc bon…

Histoire

Pour punir et discipliner douze districts qui se sont révoltés dans le passé, le gouvernement organise, sous forme de téléréalité, une lutte a mort confrontant dans une arène deux personnes par district (un garçon et une fille) entre 12 et 18 ans. Pour éviter que sa soeur ne participe, Katnyss Everdeen se porte volontaire à sa place.

Critique

L’histoire est bonne, l’actrice est douée, visuellement très sympa… mais trop de problème. Vu que c’est des bouquins à la base, je ne vais aborder que le film, ignorant complètement que ce sont des livres… de la même manière que le ferait une personne qui ne connait pas les livres.

Ce qui ce passe en dehors de l’épreuve est assez bien réussi, on a des éléments qui attendent des réponses, le soucis c’est qu’on ne les a pas forcément.

Le passage type Battle Royal est aussi très limité. Mise à part une violente baston assez sanglante au début du concours,les scènes d’action sont peu nombreuses et surtout très courtes. Le principe de la bataille est simple : il ne peut en rester qu’un. Malgré cela, des concurrents pactisent pour éliminer d’autres concurrents, ils feront comment à la fin, à la courte paille ? C’est un peu incohérent.

Ensuite, l’héroïne est nulle. On la voit utiliser son arc au début du film et elle semble très doué en abattant un piaf qui s’envole, mais durant le reste du film, l’arc fait décoration. Elle tire 8 à 10 flèches dans le film, et manque 3 fois son coup. Chaque situation ou elle se trouve face à d’autre concurrent, elle reçoit de l’aide, soit d’une gamine, soit de son copain de district, soit du copain de district de la gamine. Il n’y a qu’un moment ou elle tue une personne avec son arc pour se défendre, c’est presque un coup de chance qu’elle ne se soit pas fait tuer avant.

Le coup des mines m’a également laissé sur le cul. Elle tire une flèche pour ouvrir un sac de pomme qui va rouler sur les mines pour les faire exploser. Elle rate d’ailleurs son premier tir en estimant mal la portée. Perso, j’aurais lancer un caillou.

Sinon, on la voit esquiver des pièges tendu par les organisateurs pour l’empêcher de s’éloigner du centre de l’arène, se « disputer » avec quelques concurrent, mais sinon elle passe son temps a dormir dans les arbres.

Ensuite, le système de sponsors, ou des téléspectateurs peuvent les aider, c’est une bonne idée, mais donne l’impression de sauver la situation si les scénaristes avaient foiré un truc. Et les médoc qui soignent tout en une nuit… C’est un point du scénario vraiment pas exploité, on a parfois l’impression qu’il se passe des trucs, mais on est sur de rien, juste un arrière gout de rustine.

La relation d’amitié qu’elle tisse avec son styliste est un peu bizarre, d’autant qu’on doit le voir environ 2min dans le film.

Maintenant que j’ai bien enfoncé le clou, on va voir ce qui est bien.

C’est traité au maximum comme de la téléréalité, il y a une cérémonie d’ouverture, c’est retransmis en direct dans les districts, les candidats sont nourris, logés, soignés. Le principe de sélection est expliqué à demi-mot mais c’est suffisant, pas besoin d’en faire des tonnes.

Visuellement très sympa, les costumes de certains personnage m’ont fait penser à la BD « Les eaux de Mortelune » avec des couleurs criardes, un mélange de futur, d’extravagance, et de cruauté.

Le traitement des 12 District comme du bétail, des animaux sacrifiable mais également indispensables, est aussi particulier car si ces districts sont pauvres, ce sont eux qui fournissent les matières premières aux riches et doivent donc rester sous contrôle.

Conclusion

L’histoire et l’univers sont globalement intéressants et je dirais que c’est surtout très mal exploité dans le film. Ils ont quand même réussi à faire un film tout à fait correct malgré les gros problèmes que j’y vois. Parfois j’ai l’impression que les problèmes sont issus du livre, comme les partenariats entre participants, parfois c’est le film qui fait l’impasse sur des éléments qui semble très important vis à vis de l’histoire, comme les sponsors.

Il y a tellement d’éléments sans réponse qu’on attendra le 2.

Une réflexion sur « Hunger Games »

  1. Tout d’abord merci pour le lien sur mon article ! J’ai aussi vu le film mais je n’ai pas eu le temps de faire la critique (je dois avoir 5 ou 6 critiques de film en attente, je suis en retard !).
    C’est vrai que certaines choses peuvent être floues pour celui qui n’a pas vu le film. Je ne vais pas reprendre tous tes commentaires mais c’est vrai que quelquefois on ne comprend pas les réactions des personnages (genre lancer un caillou sur les mines, c’est plus simple :p) mais ça fait partie des personnages, ils ne sont pas parfaits et dans l’action, on fait parfois n’importe quoi ! Sinon, d’autres choses sont plus explicites dans le livre, comme les alliances où tout le monde sait qu’elles ne sont que provisoires mais peuvent bien servir au début, le système de sponsors (que je trouve tout de même très bien expliqué dans le film et que tu as très bien compris: les sponsors sont là pour aider le candidat, pour changer la trame de l’histoire), l’importance de la relation entre Cinna, le styliste, et Katniss, etc…
    Perso, j’ai autant aimé le film que le livre car j’ai trouvé qu’il était très fidèle.

Laisser un commentaire