John Carter

john-carterDernier film des studios Disney au moment ou j’écris, John Carter est l’adaptation du roman de SF « Une princesse de Mars«  du « Cycle de Mars » d’Edgar Rice Burroughs (le papa de Tarzan).

 Histoire

Edgar Rice Burroughs reçois le journal intime après le décès de celui-ci. En le lisant, le jeune homme découvre une fabuleuse aventure : L’histoire commence dans le jeunesse de John Carter, il est alors un prospecteur d’or malchanceux, ex-militaire. Après une altercation avec des militaires, John se réfugie dans une grotte ou un objet le téléportera sur un autre monde, Barsoom (la planète Mars). Là bas, il fera la connaissance de peuplades étranges, il prendra partit dans une guerre qui lui ai étrangère.

John_Carter_dessin

 

Critique

Déjà, visuellement, c’est beau. Beaucoup de couleurs, et une esthétique très particulière. Mais on sent également que ce n’est pas le seul attrait du film, le réalisateur a utilisé de très bon effet spécieux sans pour autant transformer le film en un simulacre d’Avatar (tout en image, rien en intrigue).

Le monde de Barsoom fonctionne selon ses propres règles et c’est d’ailleurs très bien expliqué. Que ce soit les lois dans les clans et peuplades, ou même les conditions climatiques et les lois de la physique, rien n’est similaire à la Terre.

Le mélange action/intrigue est bien ficelé, pas de longueurs inutiles, ni de surplus d’action comme dans certaines grosses productions actuelles.

On comprend bien le rôle du personnage, un peu perdu dans un monde inconnu dont il ne comprend pas les règles, avec des créatures encore plus étranges.

Conclusion

J’ai beaucoup aimé le film, une sorte de mélange entre Tarzan et Star Wars. Je lui reprocherait peut-être un point qui est là fin, que j’aurais aimé plus longue, plus explicite. Mais en même temps, laissé le spectateur se l’imaginer, c’est aussi un très bon choix.

Une réflexion sur “ John Carter ”

  1. Je suis bien d’accord avec cet article et je me demande encore pourquoi les critiques (du moins par chez moi outre-atlantique) sont si mauvaises à son Edgar (oui, j’ai fait l’école du rire). John Carter n’est pas un chef d’oeuvre, ni même un grand film, mais c’est cependant un film très honnête, bien ficelé, divertissant et surprenant par bien des aspects. Pour moi, une des surprises de l’année dernière.

Laisser un commentaire