La joaillerie à Cataclysm

Parmi les métiers intéressant toutes classes et spécialisation confondus, il y a la joaillerie. Avec les métiers d’enchantement et de calligraphie, il s’agit des métiers les plus rentables au niveau des bonus. Mais par rapports à n’importe quel autre métier, la joaillerie souffre d’un problème d’accessibilité.

Accès aux dessins

Contrairement aux autres métiers, il est impossible d’obtenir tous les dessins de gemmes sur un seul personnage, en peu de temps. Avec la quête journalière, il faut compter trois jours pour un dessin de gemme bleue, quatre pour un dessin épique aléatoire, et cinq pour une gemme épique précise. Du coup, si c’est un métier anti-collectionneur.

A date de l’article, pratiquant la joaillerie depuis plus d’un an, il me faut encore 366 quêtes journalières, soit un abonnement minimum d’un an. Et cela si je me connecte tous les jours pour faire ma quête, et je sais très bien que ca ne sera pas possible.

Sur la pluparts des métiers, les patrons, recettes ou parchemins s’obtiennent soit directement auprès d’un marchand, soit sur des loot. Dans le cas de l’achat direct au marchand, la seule contrainte sera l’argent à dépenser pour chaque patron. Pour les loots, c’est sous réserve que le patron tombe, et que le rand (si en groupe) soit en notre faveur, donc c’est aléatoire, avec un taux de drop relativement faible. En joaillerie, on a tout chez le marchand, mais on ne peut pas acheter… imaginez la frustration du gosse qui se rend compte qu’il lui manque 2€ pour son lapin de Pacque en chocolat.

Ancien système

Sur LK, on pouvait acquérir les patrons en farmant du titane et en prospectant. C’était long et pas souvent très rentable, mais ca donnait une activité de plus aux joueurs, et leur permettait, pour les acharnés de collecter rapidement tous les dessins.

Il existait également des objets de quêtes, sous forme de colliers, qui permettaient de gagner plusieurs marques de, joaillerie d’un coup. Cela rejoignait les autres systèmes de métiers ou certains patrons étaient échangeables contre des Fourrure arctique

Les patrons des gemmes Pvp étaient accessibles via des points d’honneur, au même titre que certains enchantements, ce qui semble logique puisque Pve et Pvp sont deux modes de jeux différents.

Nouveau système

Là, on a déjà des gemmes très chères de base puisque le système d’obtention des gemmes épiques brutes est juste débile, et le taux de drop des gemmes bleues brutes est incroyablement bas sur la prospection (surtout les gemmes rouges).

On ne peut obtenir qu’une marque par jour, et cette seule et unique marque quotidienne doit nous permettre d’obtenir : les dessins de gemmes bleues, les dessins de gemmes épiques, les cristaux spéciaux joaillers, les gemmes Pvp.

Moins de possibilités de gagner des marques, plus d’objets à acheter. Il y a un problème non ?

Nouveaux joueurs

Le métier est également contraire à la politique de Blizzard qui veut que quelle que soit l’ancienneté on puisse avoir accès à la même chose.  Les plus anciens joailliers partent avec l’avantage du nombre de gemmes disponibles dans leur métier.

Finalement, si on veut s’en sortir, on doit viser les gemmes qui seront les plus utiles pour nos personnages. Donc gemmes soient heal, soient tank, soient dps. L’autre solution consiste a se concentrer sur les gemmes les plus rentables à l’Hv et vendre un maximum pour récolter suffisamment d’argent pour acheter les gemmes qui nous intéressent.

Si on possède plusieurs personnages, alors le second système se révélera plus efficace puisque plus rapide.

Perte d’interet

De manière général, un métier de craft octroie un bonus de +80 sur l’agilité, l’intelligence ou la force, et de +120 sur l’endurance.

Les gemmes spéciales joailler étant de +67 au lieu de +40, et pouvant en porter 3, on gagnait 3×27 points, soit 81pts. Et 101 endurance au lieu de 60 : (101-60)*3 =123

Sauf qu’avec l’apparition des gemmes épiques, on se retrouve avec un métier moins bénéfique.

  • Agi/force/intell : (67-50)*3 = 51
  • Endurance : (101-75)*3 = 78

Le bonus endurance passe en dessous des 80 qui est le bonus minimal que les autres métiers apportent.

Conclusion

On se rend vite compte que contrairement aux autres métiers, la joaillerie ne permet pas de s’auto suffire. Si les forgerons, enchanteurs, calligraphe peuvent fournir assez simplement aux rerolls, la joaillerie demandera de choisir avant tout pour le personnage principal si on ne souhaite pas faire mumuse avec l’hôtel des ventes. Et la pyrite ne sert à rien pour la joaillerie.

En plus d’être particulièrement chiant à monter à cause des composants difficile à récupérer en bonne quantité, le métier devient non-opti dès les gemmes épiques sorties.

Un métier bâclé qui ne permet pas aux nouveaux joailliers de venir concurrencer leurs aînés par manque de dessins à proposer.

Leave a Reply