Hymhyx chap.7 : Guitar heroes

Ça piétinait pas mal. Les barrières métalliques me rentraient dans les cotes tandis que l’orc en face de moi me jetait un regard bovin. Tout ce bazar avait commencé quelques heures plus tôt lorsque Whiskey, toujours bien informé était arrivé à la taverne tout excité.
Vous savez disait-il, ce concert géant qui parcourt Azeroth, sans que l’on sache bien ou il va se poser ni a quel moment ? Eh bien il serait question qu’il se produise ce soir à Tanaris ! 

Nous qui cherchions depuis deux jours une manière sympa de finir nos vacances, nous étions servis. Catelyn et Deeg appelaient aussitôt leur amis pirates pour les avertir, et leur demander de découvrir ou aurait lieu ce concert mythique .la réponse ne fut pas longue a parvenir : Port de Gentepression à vingt deux heures.

Il était dix neuf heures et nous étions coincés dans une marée humanoide bigarrée et hétéroclite. Catelyn avait déjà promis quelques baffes à des admirateurs entreprenants, Whiskey écrasait les pieds de ceux qui essayaient de lui passer devant, et Deeg regrettait d’avoir du laisser son sabre d’abordage à l’hôtel, quand à moi habitué des manifestations de ce genre je restais philosophe.

Notre amie la chance se manifesta bientôt par l’entremise d’un pirate ami de Deeg, qui faisait partie du service d’ordre et qui nous fit sortir de ce ballet de pingouins pour nous installer sur les meilleurs emplacements pour profiter du spectacle. Ce qui nous étonnais un peu mes amis et moic’est qu’en face de nous il n’y ait ni scène ni sono mais, seulement la mer et une démonstration de surf sur tortue qui n’avait pas l’air de transcender la foule.

Une gentille hôtesse passa vers nous pour nous distribuer des parchemins programmes ou figurait les noms des groupes qui se produiraient ce soir. On y trouvait pèle-mèle : «Les Tommy Verdatres » un groupe de taverne qui balançait bien, les « Strangers no more » groupe de vieux highlanders pionniers du death metal, et bien sur les « Farenheit » habitués des foules en délire. La soirée s’annonçait bien et bientôt une scène flottante s’arrima devant nos yeux poussée par des tortues et les premières notes des Tommy envahirent notre tête.

Nous étions en train de passer une de nos meilleures soirée, la bière coulait a flots, tous le monde s’aimait on se prenait à rêver d’un monde sans factions et sans guerre. Toutes les filles étaient belles, le vieux Mick chantait qu’il repeindrait sa porte en noir et son ami Bob donnait à tous de l’herbe de son jardin, tandis que Farenheit chantait « I shot the MJ ».

Allongés sur le sable , la tête dans les étoiles mes amis et moi étions un brin nostalgique, ces vacances de rêve allaient finir et nous allions devoir reprendre nos rôles respectifs. Mes camarades allaient rentrer jouer les PNJ et moi je devait réintégrer ma guilde, mon MG m’ayant fait comprendre que j’avais , je cite « du taf sur la planche pour me stuffer » .

Les dernières mélodies envolées dans la nuit, la scène emmenée par les tortues, tous le mon se levait hagard pour rassembler ses affaires et s’apprêta a quitter les lieux lorsque…

Un accord cristallin qui semblait venir de nulle part, jaillit de la mer, pur, d’une tenue interminable. Tous le monde secoua la tête pour chasser ce son qui devait certainement provenir d’un abus de psychotropes, quand un second accord distordu celui-ci traversa la mer jusqu’a nous. Le doute n’étant plus permis je scrutais l’obscurité devant moi.

Et la mer explosa !

Comme un bateau qui surgit de la nuit, des feux d’artifices partant de sa poupe, un guitariste elfe plaquant de furieux accords d’introduction, une ligne de basse semblant provenir des abysses eux mêmes, comme un tauren furieux qui entre dans l’arène et un orc qui brandit un micro enflammé. LOETC « level eighteen elite tauren chieften »venait d’entrer en scène. Une sourde clameur monta de la plage, s’éleva vers le ciel et enfla jusqu’à éclater faisant trembler tous les monstres de Tanaris .

Je ne vous ferais pas la liste des titres interprétés par cette formation déjà légendaire mais sachez que « I am a murloch » fut le sommet de la nuit pendant laquelle la mer et le ciel s’embrasèrent en se mêlant à la musique.

Bien sur le marketing n’était pas oublié et c’est chargé de poster, cd, t-shirt et chaussettes que nous sommes rentrés à l’aube.

Demain c’est le retour vers Hurlevent .

ROCK’N’ROOOLLLLLLLLLLLLLLLLLL

Series Navigation<< Hymhyx chap.6 : Hymhyx à la mer

Laisser un commentaire