Manchester by the sea

manchester-by-the-seaPlongé dans le noir de la salle de cinéma, il arrive que je ne sache pas vraiment sur quel pied danser avec le film que je regarde. C’est le sentiment que j’ai eu avec Manchester by the sea

Note : ★★★★☆

Quand son frère Joe meurt d’un arrêt cardiaque, Lee retourne dans sa ville natale pour épauler son neveu. Il se confronte alors à un monde qu’il ne supporte plus et qui ne le supporte plus.

Le film dégage constamment un sentiment de malaise et d’incompréhension à travers l’attitude apathique de Lee. On ressent l’absence du personnage, qui est pourtant physiquement présent à l’écran. Petit à petit le film nous livre les éléments clés de cette attitude et notre empathie ne fait que croître au fur et à mesure que les minutes passent.

Parfois les films sont longs inutilement, mais cette fois, chaque longueur est voulu, pesée, mesurée pour nous faire ressentir le vide presque absolu qu’est Lee.

Les acteurs sont tous très bons et Casey Affleck interprète à la perfection l’absence d’émotion qu’on prête su souvent à son frère Ben. Par contre, suite aux critiques, j’attendais plus pour Michelle Williams qu’on ne voit qu’environ cinq à dix minutes sur un film de 2h18. Elle interprète parfaitement son rôle mais le peu de temps à l’écran est vraiment dommage.

Au final, Manchester by the sea est très intéressant et très particulier, mais à voir.

Laisser un commentaire