Nettoyer sa boite mail

nettoyer-sa-boite-mailQuand j’ai récemment vu que ma boite mail se remplissait presque plus vite que je ne la vidais, j’ai décidé qu’il était temps de mettre un peu d’ordre là dedans et de faire un grand nettoyage de printemps. Et plutôt que juste tout passer ce qui me plaisait pas en spam, je pris un a un tous les mails pour me désinscrire des listes.

Étape 1 : Les adresses mails

Quand on utilise un webmail (Gmail, Outlook…), il nous arrive de synchroniser plusieurs comptes mails sur une seule boite d’arrivée pour que ce soit plus facile à gérer. Le problème, c’est que très souvent l’une des adresses de type bogoss69@hotmail.fr devient une boite mail poubelle pour les inscriptions sur des sites étranges et avec la synchronisation on se fait vite envahir.

La toute première étape est de faire le tri entre vos divers adresses mails pour n’en garder que deux (ou trois dans les cas de force majeure):

  • l’adresse principale : de type prenom.nom@gmail.com, elle sert normalement pour vos échanges avec l’administration ou divers contacts qu’on pourrait qualifier de professionnels (offre d’emploi, stage…)
  • l’adresse secondaire : de type surnom@hotmail.fr (ou .com pour les puristes), elle ne sert presque jamais, mais vous ne pouvez pas vous en passer, la plupart de vos compte web sont lié à cette adresse
  • l’adresse poubelle : de type pseudodebile@hotmail.fr (ou live.fr pour les jeunes), elle est un vestige d’un passé honteux où vous étiez un peu con (fandeclaramorgane@live.fr si tu me lis…)

Il se peut que vous en ayez plus ou moins selon votre mémoire des mots de passe.

L’idée est générale est de réduire au maximum le nombre des adresses secondaires ou poubelles, histoire de ne garder que l’essentiel.

Étape 2 : Les comptes web

Le but est donc de récupérer tous les sites qui ont des comptes lié à vos adresses et de décider à quelle adresse ce site semble le plus convenir. Pour les retrouver, rien de plus simple, si le site est encore actif il est fort probable que vous retrouviez un mail datant d’une semaine ou deux dans la boite mail, donc tous les mails vieux de plus de 6 mois, poubelle, définitivement.

Par exemple, jecuisinedansmasalledebain.com, site hautement reconnu pour les cuisiniers habitant en studio de 9m² serait plus adapté pour une adresse mail principale puisque c’est relativement sérieux, mais 42gag.com serait clairement sur l’adresse secondaire (voir poubelle).

Si vous avez oublié votre mot de passe, le site en question se fera une joie de vous envoyer un mail pour vous aider à le retrouver pour que vous puissiez ne plus recevoir de mail… il faudra cliquer sur « j’ai complètement zappé ce site et son mot de passe associé ».

Étape 3 : Les mailing-list

Parfois on reçoit un mail de Fnic.com ou de Carabistouille.fr alors qu’on n’a aucun compte chez eux. Il s’agit simplement d’un envoie massif via une mailing-list… oui du spam, on peut dire comme ça aussi.

Généralement, au bas des mails, vous trouverez en tout petit, mode microscopique, un petit « se désinscrire » qui est normalement obligatoire. Il suffit de cliquer dessus, parfois renseigner son adresse mail quand c’est mal codé pour être retiré de la liste. On pourrait croire que ça ne marche pas car on continue à recevoir encore quelques jours, mais c’est complètement normal. Au bout de quelques temps, les mails n’arriveront plus si l’expéditeur applique la loi.

Étape 4 : La menace fantôme

En dernier recours, si un opérateur mail refuse de vous sortir de la liste de diffusion, vous pouvez toujours évoquer la CNIL dans un mail à destination du clampin qui vous pourrit votre boite mail. Parfois ça marche, parfois non. C’est un épouvantail. Après si vous avez réellement les tripes d’aller au bout, vous pouvez réellement faire appelle à la CNIL pour résoudre le litige.

Étape 5 : Profitez…

Car oui une fois ce dur labeur enfin accomplis vous pourrez buller avec la quasi-certitude que le prochain mail que vous recevrez vous sera réellement destiné de la part d’un de vos amis, votre patron, votre notaire, votre huissier ou encore même, avec de la chance, votre contrôleur des impôts.

Laisser un commentaire