Sauvons la prélogie Star Wars !

jar-jarIl semblerait que la nouvelle mode soit de critiquer à peu près tout et n’importe quoi de façon à se mettre en valeur pour avoir une opinion différente de la masse, ne plus être un mouton. Très souvent on entend « c’était mieux avant » ou encore « Ca n’existe pas » en parlant d’une partie d’une oeuvre qui, selon les puristes, est légèrement partie en sucette.

J’entend encore un magnifique « La prélogie Star Wars, mais ça n’existe pas voyons » résonner à mes oreilles, tel le glas d’une génération au profit d’une autre plus mieux bien persuadée que c’était mieux avant, mais qui bouffe du remake en veux-tu en voilà « pour voir à quel point c’est mauvais », parce qu’il faut bien se trouver des excuses. Amis geek, arrêtons cette hypocrisie puritaine, prenez vos clavier et suivez moi pour défendre la préologie Star Wars.

Au début

Dark Vador / Darth Vader
Dark Vador / Darth Vader

En 1977, Star Wars c’est avant tout des créatures diverses et variées, des gardiens de la justice qui sont prêt à se sacrifier pour leur cause et qui se battent avec des armes fabuleuses, ces combats spatiaux extraordinaires et cet individu immense et sombre, aussi froid que la glace, sans pitié.

En 1980, c’est un chasseur de prime mystérieux, une romance entre Han et Leia, un drame, une révélation.

En 1983, c’est l’apothéose, l’achèvement d’une odyssée galactique, le retour de la justice dans la plus pure tradition du chevalier blanc mettant un terme au règne du seigneur des ténèbres.

Le nouveau début

En 1999, c’est le signal de départ pour une nouvelle trilogie qui raconterai les origines d’un des plus grand méchant du cinéma, Dark Vador (Darth Vader). Que ne retrouvez vous pas dans cette première trilogie que vous aviez tant aimé avant ?

Nous n’avons que l’embarras du choix dans ces diverses créatures que sont Watoo, Sebulba, les Némoidiens et les Gungans, les Géonosiens, et autres marionnettes ou images de synthèses étranges, sans parler des droïdes qui prennent de multiples formes. Les Jedi sont là aussi avec leurs sabres lasers (sabrolasers/lightsabers) pour notre plus grand plaisir. Les batailles spatiales sont là également, entraînant derrières elles leur cortège de turbolasers verts et rouges, d’explosions de vaisseaux et de vrilles à rendre son goûter, le tout avec des effets spéciaux qui nous en mettent plein les mirettes. Peut-être manque t’il Dark Vador ? Mais cette prélogie est avant tout son histoire, sa chute vers le côté obscur.

Anakin et Sebulba durant la course de la Boonta Eve
Anakin et Sebulba durant la course de la Boonta Eve

Oui Jar-jar est agaçant pour un adulte, mais il est aussi drôle pour un enfant et c’est avant tout l’objectif du film, permettre à une nouvelle génération de découvrir Star Wars. Et si l’aspect débile du personnage est mit en avant, il apparaît dans plusieurs scènes sans spécialement faire l’andouille, sans oublier son rôle dans le rapprochement entre les Gungans et les Nubians. Globalement, les acteurs sont bons même si on peut reprocher à Jack Lloyd son interprétation un peu rigide d’Anakin, très amplifié par la VF.

La romance à l’eau de rose d’Anakin et Padmé de l’Attaque des Clones a également beaucoup fait parlée, elle a souvent été qualifiée de niaise et de convenue, mais même si je la trouve un peu molle, elle a le mérite de refléter l’idée qu’Anakin peut se faire d’une relation dans laquelle il a idéalisé Padmé. C’est à 200% le compte de la petite princesse sauvée par le chevalier blanc où ils se marièrent et eurent de nombreux enfants.

Étrangement peu de critiques sur l’Episode 3 en dehors du jeu d’acteur de Hayden Christensen qu’on qualifie de trop mou, ou trop froid, ou trop quelque chose. Finalement, ça reste un bon acteur, nominé et récompensé pour plusieurs rôle dont celui d’Anakin dans la Revanche des Siths. Et bon sang, qualifier de froid le jeu d’un acteur qui se transforme en Dark Vador c’est se foutre de la gueule du monde, bien sur qu’il est froid, il est Dark Vador, Dark Vador est froid….

Le problème de la critique, c’est que bien souvent, ceux qui n’aiment pas aboient plus fort que ceux qui aiment. Donc est-ce que majoritairement le public à apprécier ? La réponse est oui. Histoire de se faire une idée, voici un tableaux des scores* selon les sites.

Film  Note Rotten Tomatoes  Note Allociné Public
 La Menace Fantôme 57%  3,9/5
 L’attaque des clones 67%  3,9/5
 La Revanche des Siths 80%  4,2/5
 Un nouvel espoir 93%  4,4/5
 L’Empire contre-attaque 96%  4,4/5
 Le retour du Jedi 79%  4,4/5

* Les scores ne sont valables qu’à la date de publication de l’article, ils pourront peut-être changer au cours du temps.

Les critiques les plus logiques

Ci-dessous des critiques « consensus », sous entendu qui mettent tout le monde d’accord.

La Menace Fantôme : Lucas doit améliorer sur le développement de l’intrigue et des personnages , mais il y a beaucoup de « bonbons » pour les yeux.

L’attaque des clones : Bien qu’il souffre toujours d’une surabondance de scènes d’exposition, la part d’action est augmentée ce qui est une amélioration par rapport La Menace Fantôme.

La Revanche des Siths : Cette sixième et dernière partie de l’épopée de George Lucas va plaire aux fan hardcore et aux non-croyants en grande partie grâce à des effets numériques impressionnants et la puissance pure de la mythologie.

Finalement, la prélogie aura surtout souffert de l’attente des fans qui se sont imaginé des histoires bien différentes, des fans qui parfois ont vieilli et qui n’ont plus la même vision de la saga. Malgré tout ce qu’on pourra dire, George Lucas nous aura livré une fresque de science fiction extraordinaire qui, grâce au rachat de Disney, restera vivace.

Article publier à l’origine sur le blog communautaire backtotheculture.fr

Laisser un commentaire