The Neon Demon

neon demonAvec une bande annonce ressemblant plus à une publicité de parfum et un nom digne d’un parfum, je m’attendais à quelque chose d’intriguant et de troublant pour The Neon Demon, comme si le film était capable de posséder une odeur. Mais c’est un aveuglement total plus proche un spray au poivre dans les yeux et la gorge.

Note : ★☆☆☆☆

Jesse arrive à Los Angeles pour devenir mannequin. Sa beauté semble subjuguer tout le monde au point d’en être presque irréelle ou divine. Cette aura va créer des jalousies.

Le milieu de la mode est pourri. Tel est le message en substance qui tente maladroitement de nous faire passer le réalisateur, ce même message ressassé par nombre d’organisation féministe qui dénonce l’objetisation de la femme, par des reportage sur les conditions de santé des mannequin et j’en passe.

C’est selon moi le même problème que j’avais eu avec Drive, un message simpliste qu’on tente de nous vendre avec une esthétique travaillée. Oui c’est beau, tout comme Drive, mais c’est vide, horrible et sans intérêt.

[spoiler]Jusqu’à la mort de Jesse, je trouvais le film intéressant, mais après on tombe dans une horreur gratuite. Le film est soit disant inspiré d’un comte de la Comtesse Bathory qui se baignait dans le sang de ses victimes, mais finalement ce ne sont que les 10 dernières minutes qui font échos à cette histoire et selon moi juste pour choquer, pour créer une pseudo sublimation des personnages.[/spoiler]
Si je reconnais volontiers que Nicolas Winding Refn a une certaine patte visuelle, un certain sens de l’esthétisme, je n’adhère pas du tout au concept qu’il met en place dans Drive et The Neon Demon, à savoir une esthétique du moche, ou comment rendre beau l’horreur humaine.

Il fait donc le pari de nous proposer le beau comme horrifique au travers de son film, tout en créant une esthétique du beau. Le cinéaste en serait donc au point de s’auto-critiquer ? Jesse serait une allégorie de ses films qui sont beaux à tel point d’éclipser tout le reste, de les rendre désirable ? Si c’est le cas, c’est terriblement couillu, mais aussi extrêmement prétentieux.

Bref, c’est l’échec, la déception pour The Neon Demon.

Laisser un commentaire