Une soirée de merde

L’idée de base était bonne, une soirée entre collègue, la même que l’année précédente qui s’était déroulée à merveille. Finalement, une soirée de merde.

La soirée commençait à 20h dans une petite salle des fêtes de Lyon, soirée organisée par l’association culturelle d’une collègue. Déjà, la salle était presque impossible à trouvé, il n’y avait qu’un pauvre autocollant même pas réfléchissant pour indiquer la direction, donc j’ai fait trois fois le tour du coin pour juste trouver le parking.

Ensuite, l’entrée à 22€… au lieu des 20€ annoncés sur le tract. Je me dis que pour 2€ c’est pas bien grave, donc je ne fais pas la fine bouche en me disant qu’on va s’éclater. Dans la salle, je découvre des tables bien alignés, déjà mises, mais un monde fou et aucune place ailleurs. C’est une soirée dites dansante… ça part mal. Je discute avec quelques collègues déjà présents, et apprend que ceux avec qui je m’entends le mieux ne seront pas là suite à diverses indisponibilités, je me retrouve donc avec d’illustres inconnus.

A 20h30, le repas est servi. C’est tiède, juste assez chaud pour que je sente que ça se refroidit au fur et à mesure que je mange. Puis l’heure des démonstrations, la chorale des enfants, celle des adultes, d’autres choses diverses et variées. Le DJ (le même que l’année précédente) appelle tout le monde à danser sur la piste, le club du troisième âge se met en route. Les jeunes restent à table, attendant que les tous petits et les très vieux aillent se coucher.

A 22h15, le dessert est servi… enfin, posé sur les tables devant chaque gobelet : une portion de fromage et une orange.

Vu la manière dont ça se déroule, je prétexte que je suis attendu ailleurs et je m’en vais. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, le parking ou je me suis garé est plus ou moins payant, mais pas de ticket à l’entrée et rien qui empêche d’entrer. A la sortie, le paiement se fait avec badge d’accès. J’appelle le gardien qui me bassine qu’il ne faut pas entrer dans les parkings n’importe comment, alors que je suis de bonne volonté, prêt à payer si besoin. Il m’a tenu pendant 10min avant de m’ouvrir la barrière gratuitement… tout ça pour ça.

Des soirées comme ça je m’en passerais bien.

Leave a Reply