Wow, Guild and the Summer Break

En comparaison avec le Spring Break américain qui donne l’occasion à tous les geeks de sortir de chez eux pour voir des jeunes filles en bikini se trémousser sur les plages et dans les concerts, le Summer Break de Wow est une sorte de remise en question de l’existence des gamers et surtout des guildes.

Une guilde survie par sa routine. Si on enchaine les boss encore et encore on les passera forcément à un moment ou à un autre. Et soudain c’est le drame, l’été. En comparaison avec les autres vacances l’été est le summum de l’horreur pour toutes les guildes, une période creuse qui se soldera par un disband ou une survavibilité à toute épreuve.

Je suis GM. Ma guilde existe depuis 2 ans maintenant et elle a survécu à deux été. Le premier a été simple, on a commencé les raids en Aout 2009 avec des Casuals donc pas de raisons de s’inquiéter en cas de départ car nous n’avions pas de roster définie. Le second, celui que nous sommes en train de terminer fut assez chaotique. Des joueurs étaient en vacances, donc un ralentissement des raids, d’autres quittaient à cause de ce ralentissement. Nous avons quand même eu quelques recrutements car des joueurs partent d’une guilde pour aller dans une autre. Cette article sera une petite dissertation sur les phénomènes kikoo-vacances et ses dérivés. J’illustrerais par des exemples réels, mais anonyme, que j’ai eu l’occasion de lire, vivre, connaitre à travers mes pérégrinations de joueur.

En général…

La guilde on l’aime ou on la quitte

J’ai tendance à penser qu’un joueur n’est pas digne de confiance avant un certain bout de temps et pourtant, même après un an de jeu et de contact certain me surprenne encore.

« Je suis déçu de voir qu’il n’y a plus aucun raid à part une invitation générale de temps à autre, donc j’ai décidé de vous quittez. »

Hors contexte, cette phrase peut sembler complètement justifiée. Mais maintenant si je vous place le décor : la guilde en question raid 3 à 4 soirs par semaine, les invitations générales étant là pour permettre aux plus casuals de raider un peu. Le joueur en question revenait d’une absence de 3 mois et débarque quand la moitié de la guilde est en vacances.

Comment voulez-vous que les joueurs soient pris au sérieux dans des cas comme celui là ?

Je suis certain qu’il existe une certaine prétention en chaque joueur qui lui fait dire qu’il est meilleur que les autres. Cette prétention est un moteur puissant car elle permet à un joueur d’avancer rapidement s’il en a envie, mais plus on monte haut, plus la chute est rude.

Quand un joueur novice, nouvellement 80, rejoint une guilde, cette dernière a tendance à tout faire pour l’aider à se stuffer à apprendre à jouer en Pve Hl. La guilde l’emmène  à try sur des boss normalement inaccessibles à son niveau de stuff, on lui laisse du stuff en raid car il est le moins puissant et qu’on cherche toujours à monter la puissance. Puis un jour il arrête de venir en raid, il ne parle plus sur le TS ou sur le canal guilde, ne répond plus à rien et du jour au lendemain change de serveur. Autant ce n’est pas le fait de quitter la guilde qui est décevant, chacun a le droit de suivre la route qui lui convient le mieux. Par contre je trouve irrespectueux de se barrer comme des voleurs, on a l’impression de stuffer les joueurs pour qu’ils puissent intégrer les grosses guildes (à savoir que 9 fois sur 10 ils se ramassent lamentablement car incapable d’expliquer leur classe lors de leurs candidatures).

Mon ancienne guilde, c’étaient des crétins

Voilà le genre de phrase qu’on retrouve dans des candidatures de joueurs sur les forums. J’aime bien suivre le parcours des anciens de ma guilde, ca me permet de voir s’il on réussit à atteindre leur objectif où s’ils se sont lamentablement écrasé. On pourrait croire que c’est de l’espionnage ou une sorte de perversion, mais j’aime surtout savoir ce que les joueurs qui sont partis pensent de la guilde et surtout le message qu’ils véhiculent. Sans surprise, si vous faites de même, vous verrez que les bons joueurs qui sont partis car les raids tels qu’ils sont ne les satisfaisaient plus, auront toujours des messages positifs et vous garderez un bon contact avec eux, vous aurez même la surprises de les voir conseillez votre guilde à des joueurs qui ont vu leur candidature refusée dans les grosses guildes. Ma guilde, du point de vue des bons joueurs sympas, est vu comme une guilde « avec du potentielle » mais pour le moment on a un peu de mal.

A l’inverse, sur les candidatures des joueurs que sont partit en mauvais termes, où qui ont été renvoyé pour diverses raisons, vous pourrez voir que le message véhiculé est très négatif et ce même si le renvoie est du à un non respect de la charte ou à un problème interne. Par pure mesquinerie ou vengeance, ce joueur se sentira obligé d’insulter la guilde et ses membres. J’ai deux anecdotes à ce sujet.

Insulté son ancienne guilde quand on postule chez une nouvelle n’est pas à faire, c’est comme dire clairement « Vous voyez ce que je dirais sur vous quand je vous aurais quitté ? ». Il est plus sage de dire que vous avez quitté la guilde suite à une divergence d’opinion avec certains joueurs, que la qualité des raids laissait à désiré, ce qui sous-entend que c’est mieux dans la nouvelle guilde. Même si vous avez été renvoyé, expliquez la raison. Mis à part se faire jeter parce qu’un joueur est pistonné, c’est souvent pour un non respect de la charte « car elle n’est pas en accord avec votre façon de faire » qui est a l’origine du renvoi. Dans tous les cas ce genre de phrase passe mieux que « c t ts des bléro ».

Et voici l’anecdote que vous attendez tous.

Début 2010, des joueurs ont fait sécession suite à un manque de discussion dans leur guilde. Ils ont créé leur propre guilde. Ils ont eu la fâcheuse tendance à recruter tous les joueurs qui quittaient leur ancienne guilde. Toutefois quitter une guilde pour une différence de point de vue ne veux pas dire qu’on a le même point de vue que tous les autres qui ont quitté la guilde avant. Chacun des joueurs de cette nouvelle guilde avait une personnalité très indépendante, il n’a donc pas fallu très longtemps avant que les problèmes arrivent. Alors qu’ils prenaient un malin plaisir à humilier leur ancienne guilde, à la décrire comme une guilde à problème, ils ont disband après 6 mois d’existence. Leur ancienne guilde compte actuellement plusieurs bougies sur le gâteau d’anniversaire.

… et l’été.

Qui dit vacances, dit vacanciers.

Ici c’est le cas de figure très simple des autochtones qui n’aiment pas voir débarquer les touristes qui vont salir les plages,  envahir les rues, faire flamber les prix. Dans Wow c’est pareil, les joueurs permanents sont des résidents qui n’apprécient pas que des petits joueurs viennent mettre leur grain de sel dans les hérorands avec des stuffs minables, des dps à faire rire les vaches d’Elwyn. Pourtant comme en vacances, le glacier du coin est aussi content de vendre se glace à prix d’or à un touriste que le forgeron de vendre la cuirasse 200 au prix d’un lqe 264. Ce petit touriste qui se fait plaisir chaque été pour acheter du stuff à farmer à chaque vacances pour pouvoir se payer son stuff de l’été, comme un serveur de 16 ans qui bosse les vacances de Noel, Pâque, Toussaints pour payer son billet de train pour la plage cet été. Ce petit touriste que personne n’aime remplit tout de même vos bourses avec ses précieuses PO.

Tout n’est pas à jeter dans ce tourisme, il y aura toujours le grand-père sérieux qui jettera sa canette dans la poubelle jaune du tri sélectif et le crétin qui abandonnera sa bouteille de vodka à 2h du matin sur la plage. Il faut apprendre à faire le tri entre le bon et le mauvais touriste et ne pas hésitez à encourager le bon à revenir.

Le piège principal de l’été, c’est le recrutement et la maturité. Certains joueurs sont très matures pour leur âge et comprennent facilement les implications d’être un joueur estival. D’autre beaucoup moins et quand on leur demande leur disponibilité c’est « Tous les soirs »,  seulement ils oublient de préciser « jusqu’à fin aout ». Finalement vous passez les vacances à créer un bon groupe de raid qui au final partira à la poubelle parce que le tank qui voulait raid n’a pas cru bon de préciser que papa et maman ne voulait pas lui laisser le Pc après 21h. N’hésitez pas à insister et a demandé plusieurs fois et de manière différentes la disponibilité des joueurs, en insistant sur les périodes vacances ou pas.

L’autre piège est le leveling. Par exemple, vous recrutez un joueur lvl5 qui vous parait sympa, qui tchatche sur TS avec qui c’est grosse poilade. C’est les vacances, le soleil brille, les oiseux chantent et le petit level prend 6 à 8 niveaux par jour. Dans 10 jours il sera 80 et demandera à raid. Pour lui, le recrutement incluait une place en raid, mais pour vous, vous ne l’attendiez pas avant 1 mois au moins. Difficile de contenter tout le monde et on comprend alors pourquoi certaines guildes recrutent exclusivement du 80. D’autant plus qu’en été, les raids ce n’est pas la joie.

Les raids en guilde l’été

On ne va pas se mentir, l’été, les raids sont très limités. Les raids en pick-up sont en général blindés de joueurs novice donc la performance n’atteins pas des sommets. Par chance quelques grosses guildes doivent compléter leur raid et font appelle à des pick-up (ce qu’elles ne font pas d’habitude) et là il y a des possibilités, mais il faut faire jouer ses relations. C’est là qu’on voit qu’entretenir de bonnes relations avec les anciens de sa guilde qui ont atterris dans les grosses guildes est important, et que la réputation sur le serveur est primordiale. Donc si en période normale c’est des raids en nuances de gris, en période estivale, c’est noir ou blanc. Soit on a la malchance de tomber sur un groupe désastreux, soit on arrive à intégrer une grosse guilde le temps d’un raid et on roule sur les premiers boss d’Icc25. C’est de cette manière que j’ai validé les haut-fait de Sindragosa et de la Reine de Sang en 25.

Les raids en pur Pick-up qui s’avèrent n’être une réunion de boulet sont suffisamment autodestructeur pour ne pas atteindre le premier boss d’Icc, donc par chance on s’en sort sans Id et parfois avec un gain de réputation au Verdict des Cendres. A l’inverse on peut trouver, avec beaucoup de chance et de relation, des groupes PU très intéressant car ce sont des très bons joueurs dont les guildes ne raident pas l’été et même si ils ne se connaissent pas, ils ont la même envie de jouer, la même passion et la même maîtrise, ce qui permet d’avancer assez loin en raid.

Et tout ça mis ensemble ?

Après ce bref chapitre sur les raids de guilde en été, il est temps de mettre bout à bout ce que vous avez pu lire dans cet article et de faire un portrait du comportement des joueurs.

Les relations d’un joueur avec sa guilde passent par une considération de celui-ci. Un joueur qui se sent noyer dans la masse sera tenté d’aller voir si l’herbe est plus verte chez le voisin. Petit à petit, des joueurs noueront entre eux des liens étroit via leurs centre d’intérêts, leur classe, spé. Ces joueurs formeront le noyau de la guilde. Ce noyau est important, il servira de base pour construire votre guilde, l’agrandir encore et encore (si vous en ressentez le besoin). Petit à petit, des joueurs viendront se greffer sur l’ensemble et il faudra attendre quelques temps avant de voir si ça prend ou pas. Les joueurs pédants et trop sur d’eux sont source de problèmes. Ils sont à écarter assez vite avant qu’il s s’amusent à vous piquer un pilier ou deux et que votre guilde se casse la gueule.

L’été, les guildes font face à une pénurie de joueurs, beaucoup partant en vacances à des dates décalées, il y a de longue période de latence qui peuvent parfois devenir pénible. Ces nouveaux joueurs fraîchement recrutés seront donc confrontés à des guildes sans raid ou sans joueurs et seront tentés de partir voir ailleurs. Ces départs de joueurs peuvent vraiment affaiblir une guilde au point de la détruire, il est donc important de cultiver ce noyau qui même après un départ massif de joueurs sera présent pour rassembler des joueurs. A l’inverse les joueurs qui resteront malgré cela feront désormais partit intégrante du noyau de la guilde.

Pour finir, voici une petite comparaison que je trouve assez juste.

Quand on a un chat, au début, on remplit sa gamelle tous les jours, puis il finit par nous adopter et un jour même si par malheur on oublie de lui donner à manger, il restera quand même parce qu’il vous aime bien. Un chat de gouttières viendra peut être finir sa gamelle, mais aucune affection entre lui et vous.

Un joueur c’est pareil, il y a les gentils qui restent au début parce qu’ils raident, puis qui finissent par rester parce qu’on s’entend bien. Puis il ya des autres, ceux qui viennent en raid avec vous tant que vous leur en donner la possibilité, mais qui iront voir ailleurs le jour ou ca ne suffira plus.

Eviter les joueurs de gouttières.

Leave a Reply