[DD5] La créature

De retour en ville, nous profitons de quelques heures de répits pour nous reposer et faire quelques achats. Arwenn décide de profiter de ce moment pour partir s’acheter un diamant, composant indispensable à l’utilisation de son nouveau sort, l’Orbe Chromatique.Revenant de chez le marchand, toute fière de son nouvel achat, Arwenn tombe nez à nez avec une sorte de milice qui tente de la racketter. Nous intervenons et cela se passe assez mal pour les miliciens même si au passage Seryak perd son pagne et reçois un carreau dans le postérieur.

Alors que je range prestement mon arbalète, nous partons à la poursuite du milicien restant. Silaqui accélère le pas pour le rattraper, faisant appelle à tout son talent de voleuse, rapidité et furtivité, mais elle trébuche et s’étale. Nous perdons la trace du bandit.

Soeur Garaelle intervient et soigne nos blessure physique, elle ne peut malheureusement rien faire pour l’orgueil du demi-orc et de la drow.

Étant donné que nous avons brillamment triomphé des orcs du Nid de la Wyverne, nous retournons voir Doran Edermate pour toucher la récompense. La magicienne le presse de question au point que ce dernier lui lance un sort de silence. Reste que nous la voyons encore articuler des phrases.

Notre prochaine étape, les bandits qui se font connaître sous le nom de Red Brand. Les diverses enquêtes qui ont été menées discrètement sur ce groupe dans les semaines qui précèdent notre arrivée nous aiguillent vers le manoir qui surplombe Phandaline. En s’en approchant, nous voyons au loin sur la route un individu portant une cape rouge très semblable à celles utilisés par les bandits. L’individu ne nous voit pas mais disparaît brusquement dans les fourrés.

Arwenn ayant retrouvé la voix, elle se lance à sa poursuite au grand étonnement du groupe et déniche dans un buisson, l’entrée d’un souterrain visiblement artificiel. A l’intérieure, nous arrivons dans une petite pièce où de nombreux tonneaux sont entreposés. Au centre du mur du fond un large bassin d’eau. Nous trouvons plusieurs denrées différentes dont du vin et de la viande séchées. Nous nous servons allègrement, ce sera bien utile à un moment où à un autre. Au fond du bassin, nous trouvons une sacoche étanche contenant une bourse remplie d’or, une potion d’invisibilité, des vêtements propres et les vêtements de voyage. Visiblement quelqu’un prépare sa fuite.

Décidément pleine d’entrain, la magicienne trouve une porte secrète et s’y engouffre. Forcés, nous lui emboîtons le pas et nous entrons dans un couloir se terminant sur une grotte ovale avec une fissure assez large sur toute la longueur. Une odeur de cadavre, de pourriture et de cadavre pourri émane de ce gouffre. De chaque côté de celui-ci, un pont de bois l’enjambe et permettent l’accès à d’autres corridors. Là, face à la magicienne, une créature étrange nous barre la route, un Nothic.

Relativement grande, doté d’un oeil unique et de dents acérées, c’est un carnivore redoutable. Ses membres très allongés lui permettent de capturer des proies de sa taille et en font un grimpeur extraordinaire. Son don télépathique lui permet de désorienter ses proies avec une voix malsaine et effrayante.

Le monstre fixe l’elfe et réclame de la nourriture. Cette dernière lui jette quelques morceaux de viande séchée provenant des tonneaux de la salle précédente, ce qui semble apaiser le monstre. Je tente de le contourner et m’aventure sur le pont qui malheureusement cède sous mon poids. Je tombe dans le gouffre. La créature voyant là une nouvelle source de nourriture saute à ma suite et me rejoint dans ce charnier puant qui lui sert de tanière : “Manger”.

Je tente le tout pour le tout et promet à la créature de lui donner plus de nourriture que ce que je pourrais représenter si elle me laisse partit. D’abord perplexe, les quelques bouts de viande séchée que je lui présente semble faire leur effet.

Le groupe me hisse hors du gouffre et je repars en arrière avec Acayssa, suivit par le Nothic. Quand nous arrivons dans la petite pièce à l’entrée, nous ouvrons et renversons quelques tonneaux de viande. La créature semble prise d’une sorte de frénésie, elle dévore tout ce qui passe à sa portée et se jette dans les tonneaux dans un bruit assourdissant. A ce moment là, trois gardes sortes d’une pièce adjacente. Un combat s’engage et assez rapidement la situation se fige. Acayssa vient de lancer un souffle de froid sur la pièce qui a littéralement gelé la créature sur pied. Silaqui arrive alors et découvre une pièce métamorphosée. Les tonneaux sont en miettes, des gardes sont apparus et un cyclope des enfers se vautre dans la viande séchée, le tout recouvert de quelques millimètres de glace. Elle ne pose pas de question et se met à taillader le monstre. Arwenn et Seryak nous rejoigne à leur tour, s’en suit une mêlée générale au cours de laquelle j’ai la bonne idée de m’ouvrir la jambe, tout seul, sans aucune aide extérieure. Finalement, le Nothic s’effondre dans un dernier soupir puant et les gardes suivent.

Afin de ne pas laisser de trace de notre combat, nous jetons les cadavres au fond du gouffre, personne n’osera s’y aventurer avant un moment pour vérifier ce qui s’y trouve. Nous en profitons pour récupérer le butin d’un coffre situer dans la tanière du Nothic, celui-ci comprenant l’épée de Sir Haldrick.

Series Navigation<< [DD5] Orcs, seuil et préjugés[DD5] Les Red Brand >>

Une réflexion sur “ [DD5] La créature ”

Laisser un commentaire