JDR Star Wars : Chapitre 2 – Badyn Doba

jdr-star-wars-chapitre-2-badyn-dobaLa wookie n’avait vraiment pas l’air commode. Elle me dévisagea longuement, puis jeta un oeil à un portrait qu’elle tenait, me regarda de nouveau. A chaque coup d’oeil qu’elle me jetait, j’avais l’impression qu’elle allait mon foncer dessus pour une raison quelconque. Et malheureusement pour moi, ce qui devait arrivé arriva.

Nouvelle rencontre

Oubliant complètement la rodienne, j’ai miraculeusement esquivé la première charge en me décalant et en sautant derrière le comptoir. La seconde charge a assommé le barman au moment où j’ai esquivé le second coup. J’ai toujours eu beaucoup de chance. La dernière fois que je me suis retrouvé dans une situation analogue, j’étais en train de réparer une navette pour le compte d’un mafieux et l’un de ses concurrents en affaire avait envoyé un assassin, ce dernier avait par chance glissé sur un condensateur à décharge que j’avais oublié de ramasser après la visite, il s’est brisé la nuque en tombant dans la trappe de maintenance. J’avais reçu des félicitations pour cela. Mais aujourd’hui j’avais affaire à une Wookie furax pour je ne sais quelle raison et ma situation n’était pas forcément des plus brillante. Encore une fois ma chance se manifesta sous la forme d’un trandoshan, ennemi héréditaire des wookie, que mon agresseur bouscula par mégarde. Immédiatement le reptile dégaina, elle se jeta sur lui. je dégaine à mon tour et abat miraculeusement le trandoshan alors qu’il s’apprêtait à faire feu à bout portant.

La wookie se releva, et ses yeux faisaient des aller-retour entre moi et le cadavre reptilien, ne sachant plus vraiment quoi faire. Soudain, elle m’attrapa par le col, me cala sous son bras et partit en courant vers la sortie. Au moment de passer la porte, j’ai du rentrer la tête dans les épaules pour éviter le mur.

La grande poilue se présenta. Elle s’appelait San et était chasseuse de prime. Elle m’avait reconnu sur un avis de recherche de la pègre et avait tenté de me capturer. Par chance, comme je lui avais sauvé la vie, elle renonçait à la prime. En contrepartie, elle devait m’accompagner jusqu’au remboursement de sa dette.

– Une dette de vie ? demandais-je.
– Faut pas pousser petit homme.

Enquête et grenade

Alyoshane et Alexya s’était rapidement ruée hors de la cantina pour poursuivre les deux rodiens restant, mais malheureusement, ceux-ci s’étaient tout aussi rapidement mêlés à la foule pour disparaître. Elles remarquèrent Ashram et Bender qui suivait pour on ne sait quelle raison un Toydarien. Ce dernier, après quelques minutes de vagabondage, entra dans une bâtisse dans une petite rue calme à proximité de la grande place.

Ashram pris une pierre dans la poche, hésita quelques secondes, puis l’échangea avec un comlink en maudissant ses réflexes quelques peu désordonnés. Le dialogue fut très court, mais il fut question d’un wookie qui court, de la fameuse bâtisse et d’un délai.

Ashram avait déjà commencé à faire le tour du bâtiment, il se mit à inspecter un caillou et à le comparer avec celui qu’il avait dans sa poche pour finalement garder le sien. En regardant par la fenêtre, il vit le Toydarien en pleine discussion avec six individus dont les deux rodiens qui s’étaient échappé. Il n’y a pas de hasard, il n’y a que la Force m’avait dit un jour un vieil homme sur Tatooine.

Le Toydarien sortit après quelques minutes. Bender se rapprocha discrètement et l’immobilisa à l’aide d’un neuroparalysant. Il extirpa 20 crédits de ses poches avant de l’abandonner à Alyoshane qui trouva un disque holographique.

* * *

Finalement, la wookie s’avérait être un transport très rapide puisque qu’on ne mit que quelques minutes à rejoindre le reste du groupe. Petit conciliabule pour présenter la Wookie au reste du groupe. Bender pesta que cela allait réduire les bénéfices de chacun d’avoir une part en plus, mais je crois qu’à ce moment là tout le monde s’en moquait, Alyoshane venait de nous avertir qu’Ashram avait sortit son blaster.

Dans la catégorie Action épique plus que dangereuse, Ashram était un maître, à certain moment il atteignait même le rang de déité. Le mercenaire jeta une grenade dans la maison et resta sur le pas de la porte. L’explosion secoua légèrement le sol, mais ce qui fut le plus impressionnant, c’est le souffle reçu de plein fouet par Ashram qui recula d’une bonne quinzaine de mètres, debout, la main sur la tête, coude en avant, pour tenir son chapeau. La classe en toute circonstance qu’il disait. Après quinze mètres de glissade, il trébucha et tomba en arrière pour finalement s’étaler de tout son long complètement sonné, le chapeau toujours en place, en murmurant : « Mon chapeau, est-ce qu’il est toujours là ? ».

Un tir de blaster bondit hors de la fumée et vint toucher le mercenaire. Je me suis alors élancé vers lui pour le tirer hors de vue d’un éventuelle survivant. Bender, fidèle à lui même, se mit à tirer dans la fumée, espérant toucher quelqu’un, imiter immédiatement par San. Les deux tirs firent mouche et le survivant fut abattu. A peine le corps de l’assaillant touchait le sol qu’Alyoshane le fouillait déjà et lui retirait ses vêtements épais, plus utile au combat que ceux qu’elle portait. Elle précisa qu’elle les lavera avant de les mettre. En dehors des deux blasters qui étaient récupérable, j’héritais d’un bouclier énergétique individuel à moitié bousillé. Il me reste à espérer que je trouve des pièces pour le réparer.

Le bâtiment, qui s’avéra être un petit hangar, disposait maintenant d’une magnifique rosace noire en son centre, sans doute un argument commercial pour l’agence immobilière qui se chargera de la revente. En dehors des cadavres et des morceaux de cadavre, il n’y avait dans ce local qu’un petit droïde astromécano et quelques caisses. Ashram étant blessé, il n’aura pas la force d’enterrer celui-là. En fouillant minutieusement la pièce, comme seul un médecin ou un inspecteur des impôts ne sait le faire, Alexya déniche une petite clé d’entrave noire et quelques stimpacks. Le lourd pas métallique de Bender résonna sur le sol en duracier quand il entra, il traînait derrière lui le Toydarien paralysé. C’est à ce moment là qu’on entendit un cri de frayeur, Alyoshane venait de consulter l’holodisque qui contenait un film pornographique toydarien.

La clé récupérée par Alexya me permit de réactiver le droïde astromec qui se révéla être le fameux astromec R4-W9 que le droïde de protocole nous avait demandé de retrouver. En analysant le contenu de sa mémoire, on constate que plusieurs fichiers d’infos ont été transféré dont des coordonnées spatiales correspondant à une ceinture d’astéroïde non loin de Formos. D’après l’astromec, ce sont les hommes de Badyn Doba qui ont inséré ces données dans sa mémoire. La piste est sérieuse, nous décidons de la suivre.

De l’intérieur du hangar, nous entendons comme une foule qui scande un nom. Dehors, Ashram est acclamé par la foule qui le porte et le jette en l’air, pour avoir tué Daro, l’un des lieutenants de Badyn Doba. Son expression oscille entre la joie quand il est en l’air et la douleur quand il est au contact des badauds. Il pouvait rendre son repas d’une minute à l’autre. San sort à ce moment là du bâtiment avec le Toydarien sous le bras. Un grand silence, puis un bruit sourd suivit d’une exclamation de voix quand Ashram retomba au sol, les autochtones aillant oublié de le rattraper au vol. Des murmures dans la foule sur un dénommé Bekarya. Nous comprenons rapidement qu’il s’agit du Toydarien qui a l’air d’être un notable de la ville. Ashram tenta de calmer la foule, mais sans succès. C’est à ce moment là qu’une des grandes lois de l’univers s’est appliquée, quand wookie de plus de deux mètres armé d’un blaster parle, tout le monde l’écoute. San a réussi à convaincre la foule que Bekarya était vivant, ce qui nous a permis de rejoindre notre vaisseau sans encombre. On peut paralyser, maltraiter, voler un notable, le faire se balader en wookie-express, à condition qu’on ne le tue pas, on a le droit à des acclamations. Je note cela pour plus tard.

* * *

Alors que je transférait les fichiers du droïde R4 au Notranou, Alexya arrive a soutirer 22 crédits à Ashram en échange de soins. Ça me rappelle une blague avec un sorcière et un nain dans un donjon… mais très vaguement. L’analyse plus approfondis des données de l’astromec avec l’aide d’Alyoshane nous a permis de trouver un fichier code permettant vraisemblablement de substituer le code de transpondeur du vaisseau, sans doute dans le but d’entrer quelque part sans déclencher le système de sécurité.

Nous avons eu le droit à un décollage ultra-rapide pour éviter les troupes impériales avertit par les beuglements du toydarien qui venait de se réveiller.

* * *

Les coordonnées extraites de R4 nous amène à proximité d’un énorme astéroïde avec plusieurs tunnels visibles à sa surface. Malgré plusieurs scan, nous ne parvenons pas à définir clairement le tunnel que nous devons emprunter et rien dans la mémoire du droïde ne permet de le savoir, il va falloir y aller à la chance ou avec de la déduction en se basant sur les formes de vie et les sources d »énergie présente dans chacun des tunnels. Le scanner révèle également qu’un vaisseau est stationné dans l’espace ou à la surface de l’astéroide et qu’une sonde surveille le secteur. Alors que Bender amorce la descente vers la première caverne, j’envoie le signal de transpondeur. Aucune réaction de la sonde alors que nous passons juste à côté, le vaisseau n’a pas non plus l’air de bouger.

Dans la caverne, nous trouvons un vaisseau monoplace de type Firespray. S’il a encore l’air de pouvoir décoller, sa structure externe laisse apparaître de grandes traces de corrosion et pour cause, le vaisseau est posé dans une sorte de liquide qui semble ronger la coque. Les données récupérables pouvant être indispensable, nous essayons de convaincre R4 d’accéder au petit vaisseau. N’étant plus sous contrôle du bouchon d’entrave, le petit astromec refuse tout net mais nous donne un petit module à connecter à la console du vaisseau pour en extraire les infos. Après une mise en position aussi proche que possible par Bender, San se dévoue et se jette de la rampe avec un beuglement digne de quelqu’un se balançant de liane en liane, pour atterrir en souplesse sur la coque supérieur du Firespray. En dehors de Bender qui pilotait et de R4 qui droïdait dans un coin, tout l’équipage était sur la rampe d’accès à regarder San accéder à l’ordinateur de bord. Soudain, et accompagné par un « Géronimo », Ashram est passé au dessus de nos tête. Sa reception laissa beaucoup plus à désiré que celle de la wookie, il trébucha et sa main se rattrapa à une partie de la coque déjà atteinte par le liquide corrosif. Alexya le regarda se redresser et secouer sa main de douleur : « Va falloir que tu te trouves un autre médecin toi ! ».

L’intérieur du vaisseau étranger est en bon état, San parvient à récupérer six paires de menottes magnétiques, six grenades à hélium et deux bâtons lumineux. En outre, les données récupérer nous indiquent que le vaisseau appartient à un chasseur de prime rodien du nom de Godon Nekata, on y trouve d’ailleurs un message qu’il adresse à sa soeur.

En repartant, R4 s’amuse à diffuser de la musique Ewok.

* * *

Dans la seconde caverne nous trouvons un vieux cargo corellien YV-666. Ce type de vaisseau était monnaie courante dans le milieu des contrebandiers et des chasseurs de prime car facilement modifiable pour correspondre aux besoins. Le chasseur de prime trandoshan Bossk, éternel rival de Boba Fett, avait d’ailleurs en sa possession un cargo de ce type, la Dent du Molosse. Un jour je m’achèterais ce genre de cargo pour en faire un atelier de mécanique volant. Mais ce cargo ci semblait en bien triste état, ses deux ailes arrières étaient complètement tordues et il manque un bout du fuselage avant. Son transpondeur indique le nom Vagabond. Vu l’état du machin, il ne devait plus vagabonder depuis un moment.

Trois hommes sortirent du Vagabond : « Daro c’est toi ? ». Vu que ce n’était pas le cas, Daro étant resté à l’état de cadavre sur Formos, ils ouvrirent le feu. Mais n’étant pas spécialement préparé à nous accueillir, leurs petits blasters ne firent pas le poids face à l’armement lourd de Bender. Les tirs de blasters alertèrent Badyn Doba.

Le criminel se pointe alors accompagné de deux individus, Godon Nekata dont on a retrouvé le vaisseau et Raoul, un grand type a l’air franchement débile. Comme pour en donner la preuve, Raoul chargea San au corps à corps avec un bâton électrique tandis que des tirs de blaster commencèrent à fuser. Raoul est touché par un tire de Ashram alors que dans le même temps, Bender encaisse un tir violent venant de Badyn. Bender riposte et atteint sa cible à son tour. Je me joint à l’échange en déchargeant mon blaster sur l’Aquale qui dérouille. C’est le moment que choisi Godon pour entrer en scène et désactivé Bender à l’aide d’un fusil disrupteur. Raoul persiste dans son attaque suicidaire mais se ravise quand Badyn Doba s’écroule après un dernier tir d’Ashram. Revancharde, San décida de lui arracher les bras… il ne faut jamais indisposer un wookie.

La fouille des corps nous permet de récupérer des armes et des armures ainsi que le fusil disrupteur de Godon. Celle du vaisseau nous offrira, en plus d’une cafetière, une caisse de glitterstim, des carabines blaster et quelques pièces détachées.

* * *

Le voyage de retour nous amena aux environ de Kessel, à la prison impériale, où nous avons pris livraison de la récompense offerte pour la capture de Badyn Doba. Alexya profita du trajet pour soigner Ashram une nouvelle fois tandis que je m’occupais de réactiver Bender. Histoire de maîtriser le droïde quand le besoin s’en fera sentir, le lui installe le bouchon d’entrave de R4 en prenant soin de le prévenir, il a besoin de moi pour le moment, mais je préfère avoir des garanties.

Series Navigation<< JDR Star Wars : Chapitre 1 – La Cantina

Laisser un commentaire