Voyage dans le temps

Un des sujets qui me fait toujours planer, c’est le voyage dans le temps. Très souvent dans les films ou série TV, on assiste à des imbroglios temporels qui souvent ne sont pas cohérents et parfois à une cohérence extraordinaire.

Le principe de base du voyage dans le temps, c’est la machine et par extension sa raison d’être. Dans le cas d’une faille spatio-temporelle ou d’un vortex, on s’affranchit de la dimension matérielle et donc du problème de création, ce qui implique que tout est possible. Par contre, quand on créé une machine, il y a très souvent une raison derrière et cette raison est le cœur des paradoxes temporels. On ne s’intéressera qu’au passé, les voyages dans le futur n’entraine pas de paradoxe.

Le cas d’école

Le paradoxe du grand-père est une expérience dont le but est de rendre compte du caractère problématique ou improbable du voyage dans le passé : un être humain retourne dans le passé et tue son grand-père avant même que ce dernier ait eu des enfants.

Le voyageur temporel n’a donc jamais pu venir au monde. Mais, dans ce cas, comment a-t-il pu effectuer son voyage et tuer son grand-père ? Qu’advient-il de lui ? Il peut être confronté, à son retour, à une nouvelle réalité dans laquelle il n’existe pas, disparaître ou encore ne pas réussir son crime (le fait que le chrononaute existe au moment où il s’apprête à tuer son grand-père, prouve que son grand-père va survivre à cette tentative de meurtre, puisque autrement le voyageur temporel n’aurait lui-même jamais existé et ne serait pas là pour s’apprêter à tuer son grand-père).

Changer son passé

Dans le film La machine à explorer le temps (2002), les implications de la machine ont bien été intégrées et le scénario est cohérent. Le personnage principal fabrique une machine temporelle pour revenir dans le passé pour sauver sa fiancée qui s’est faites assassinée sous ses yeux. Le problème est le suivant : il créé la machine parce que sa fiancée meurt, donc pour la sauver la machine est indispensable, mais si elle est sauvé, la machine n’est pas créé. Il sera impossible au héros de sauver sa fiancée malgré ses multiples tentatives.

Autre cas, en considérant que la machine existe déjà, si on retourne dans le passé pour modifier un événement nous concernant, on se retrouve bloqué à deux dans la même réalité. Par exemple, une personne, Monsieur X, souhaite éviter un événement qui lui a couté son travail. Il revient en arrière pour éviter ce problème, mais du coup, son lui passé ne retourne pas dans le futur, donc deux possibilités : soit les deux Monsieur X vont vivres parallèlement, ce qui prive de fait celui qui a fait le retour dans le temps de tout ce qu’il a sauvé, soit le voyageur se voit effacé de la réalité puisqu’une fois sa tâche accomplis, le voyage n’était plus nécessaire donc annulé. Même s’il retourne dans son présent le voyageur se retrouvera avec son double qui n’a pas fait le saut dans le temps.

On peut noter que si le héro du film était parvenu à sauver sa fiancée, son lui passé aurait vécu avec elle et pas lui.

Vous suivez toujours ?

Modification par un tiers

Un saut dans le temps avec un but purement passif, pour être spectateur d’un événement est tout à fait réalisable en théorie, de même que la modification d’un événement n’influant pas sur notre propre existence. Toutefois, si on souhaite modifier quelque chose du passé, les répercussions peuvent être imprévisibles.

Dans un vieil épisode des Nouvelles aventures de Robin des Bois, qui passait sur M6 il y a longtemps, Robin retourne accidentellement dans le passé et sauve un homme. De retour dans le présent, le monde a été modifié et l’homme qu’il a sauvé est devenu un tyran et règne sur le pays. Robin fera un second bond dans le temps, volontairement, pour s’empêcher de sauver l’homme.

Dans ce cas précis, l’action de Robin modifiera son monde de manière dramatique sans pour autant que ce soit volontaire. De retour dans le passé, il aurait du se croisé lui-même dont la vie sans le Prince Jean a été modifié.

C’est également le cas dans Men In Black 3. Dans cet épisode, K est tué dans le passé et J fait un bond dans le temps pour le sauver. Problème principal, si K est tué en 1969, il ne recrutera pas J plus tard, et J ne le connaîtra jamais. D’ailleurs, J pose la question dans le film « pourquoi suis-je le seul à me souvenir de K ? ». Cette réponse n’est pas vraiment donnée dans le film ou est très nébuleuse

Le voyage parfait (?)

Reprenons le concept du film La machine à explorer le temps avec quelques subtilités qu’on analysera au fur et a mesure.

On sait que le héros ne peut de lui-même retourné dans le passé en créant sa machine puisque la machine n’aurait plus de raison d’être et ne serait finalement pas créée. On sait également que s’il parvient à sauver sa fiancée, il restera bloqué dans le passé a être spectateur de la vie de son lui passé.

Ce sont les deux problèmes à résoudre. Le premier est simple, ce n’est possible que si la machine existe déjà. L’autre est un peu plus complexe, puisque pour ne pas être coincé dans le passé, il ne doit pas y retourner, donc on fait appelle à un tiers pour résoudre ça.

Admettons que le héros demande à un ami d’utiliser une machine existante (non créé par lui), pour retourner dans le passé et arranger les choses. On retrouve le paradoxe de la machine, puisqu’une fois la fiancée sauvé, le héros ne fait pas appel à son ami qui ne sauve pas la fiancée… Imaginons que le voyage soit du coup à l’initiative de l’ami. Il retourne dans le passé, sauve la fille, et revient juste avant son départ ou au même moment. Là ça semble collé parfaitement : pas de blocage dans le passé, le héros ne sait rien, tout est transparent… en fait non, le problème est insoluble.

Le paradoxe vient du fait qu’on souhaite retourner dans le passé pour modifier un événement précis, ce qui implique qu’a partir du moment ou l’événement est déjoué, le besoin de modifier le passé disparaît et cette modification n’a pas lieu.

Dragon Ball Z

Oui, je suis sérieux. En fait c’est pour aborder un concept spécifique, les réalités alternatives. A chaque modification d’un événement, cela entraîne la modification du monde et donc la création qu’une nouvelle réalité.

Trunks voyage dans le temps, à partir d’une époque ou les héros de DBZ ont disparu. Il modifie le futur du passé qu’il visite, mais pas son propre futur. D’ailleurs il y a aussi un paradoxe dans le sens ou une fois le futur modifié, Trunks ne peut retourner dans son présent, mais dans le futur de son passé, un présent alternatif.

Conclusion

C’est compliqué et il est quasiment impossible ne de pas faire d’erreur en créant un saut dans le temps  au cinéma ou à la télévision. Si scientifiquement, le voyage dans le temps est possible (ca a été prouvé par je sais plus qui), techniquement c’est pas encore ça, il y a beaucoup de question sans réponse qu’on ne pourra résoudre que par d’éventuels test dans le futur, mais là je m’égare.

4 réflexions sur « Voyage dans le temps »

  1. Je me suis toujours basée sur « Retour vers le futur » pour ma conception du voyage dans le temps: on peut être spectateur d’un événement et le modifier puis retourner dans son monde. La machine créée reste puisqu’elle fait partie du voyage. Mais ça pose le problème du « double futur », à quel moment la personne qui est partie reprend la place du nouveau créé par la modification ? On peut s’imaginer une remise à zéro des souvenirs de cet individu, un peu comme dans « L’effet papillon ».

    1. Oui, dans la cas de retour vers le futur ca fonctionne puisque la machine n’est pas une conséquence, mais un moyen. La machine a été créer avant les voyages et juste pour l’exploration, si elle avait été créer dans le but de modifier le passer, il aurait pu y avoir un paradoxe. Retour vers le futur est pas mal dans le genre et il n’y a pas trop de paradoxe contrairement à la plupart des films.

      Bonne référence au passage ^^.

  2. Bonjour,

    Je crois qu’il y a quelque chose de fondamentale, dont il faut absolument parler avant de s’engouffrer dans les méandres abyssales de la cause – conséquence d’un voyage temporel. C’est tout simplement, qu’est ce que le temps ? Sans rentrer dans un débat purement phylosophique (qu’est ce que la vie? qu’est ce que wow ?) il me semble important s’essayer, ne serait-ce que des idées ou des pistes à la manière dont on peut appréhender le temps.

    Par exemple,

    Dans la logique (parce que tout cela ne reste que de la logique) de Garikover : le temps (corrige moi si je me trompe) n’est qu’une suite d’événements « causes » qui engendreront d’autres évènement « conséquences » les deux étant interconnectés et intrinsèquement liés l’un ne peut subvenir sans l’autre et vise versa. De ce point de vue, des paradoxes sont tout à fait possible et même inévitable aurait-on envie de penser. C’est une vision du temps comme un flux, qui va et qui vient, qui se créé en fonction du début et de la fin, qui va dans un sens et dans l’autre pour « vérifier » si il n’y a pas d’incohérence dans ce flux… je crois que le mot scientifique est « cohérence » des évènements.

    C’est une façon de voir les chose.

    Maintenant il y a une deuxième façon appréhender le temps (et donc le voyage temporel) :
    On peut voir le temps de manière très (très) basique comme une « basique » 4ème dimension dont le « flux » n’est que dans un sens comme une cassette de l’on lit. De ce point de vue, le voyage temporelle ne serait rien de plus qu’un déplacement de matière d’un point de la bande (de la cassette) à un autre, modifiant le reste de la bande. On écouterait alors une tout autre musique qui n’aurait aucun lien avec l’ancienne, une nouvelle série d’évènement un nouveau monde dont un peut de matière se serait déplacé (et je ne parle pas de réalité alternative qui implique la notion de séparation/duplication et co-existence).

    Imaginons quelque chose qui à mon sens montrerait le nœud du pb. Si je voyage dans le futur, je n’existe donc plus durant la période de temps que je saute? Si je me déplace d’un an dans le futur, est ce que j’existe en parallèle durant ses un an? Si ce n’est pas le cas j’ai déjà modifié le cours du temps et cela avant même que je ne revienne pour « remettre » ma présence à ma bonne époque!

    Et là les deux point de vue se confronte :

    Dans le point de vue cohérence des évènements : cela n’a pas d’importance puisque ton toi partie dans le futur reviendra et tu participeras donc à l’année que tu viens de sauter.

    La deuxième vision est que tu déplaces simplement de la matière qui n’existe donc plus, tu as disparu pendant un an. Et c’est lorsque tu reviens dans le présent que tu modifies l’année que tu as loupé puisque tu ne la loupe plus…

    Conclusion : Ce que je veux dire en soit, c’est que toute cette réflexion complexe de cohérence des évènements, de paradoxe lors d’un voyage temporel reposent sur un principe qui n’est qu’une logique parmi tant d’autre. Et qu’avant de ce poser la question de comment devons-nous faire pour modifier les évènement sans paradoxe, il faut avant tout comprendre le temps et se demander qu’est ce que le temps!

    Il est vrai aussi que rien n’empêche de réfléchir à d’hypothétiques paradoxes, c’est très amusant, et que l’un n’empêche pas l’autre

    Le temps et l’énergie constitue les « choses » les plus inconnus de la science.

    Qu’en pensez vous ?

    1. Je penses que ca ta travaille autant que moi ^^.

      Dans ton exemple, quel que soit le point de vue, en te déplaçant 1 an dans le futur et en revenant immédiatement, la seule modification sera ta propre perception du futur vu que tu sauras certaines choses à l’avance. Si tu ne reviens pas dans le passé, tu auras disparus effectivement pendant une année. La problème n’ont pas vraiment de sens en allant dans le futur, c’est vers le passé que ça pose problème puisqu’on risque de modifier un évènement passé qui influe sur le présent.

      La conséquence reste le même au final… enfin je crois.

Laisser un commentaire