Darksiders

darksidersDarsiders est un jeu assez original. Son gameplay n’est certes pas révolutionnaire, mais l’idée de jouer un personnage qui est l’incarnation même de la brute de base et de le placer dans un jeu à la fois d’action assez nerveux et d’énigme est assez déroutant.

Histoire

Vous incarnez Guerre, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse. Vous arriver sur terre alors que anges et démons s’affronte sans tenir compte des pertes humaines engendrées par ce conflit dantesque. Mais cette guerre n’aurait jamais dû éclater si tôt, afin de permettre à l’humanité de s’élever au même niveau que les autres. Votre rôle, rétablir l’équilibre entre les deux camps et arrêter cette guerre qui décime l’humanité.

Mais Guerre est accusé d’avoir provoqué le conflit. Il est traîné devant le Conseil Ardent (en charge de l’équilibre des forces jusqu’au jugement dernier) et est condamné pour ses crimes et ses pouvoirs lui sont retirés. Déshonoré et seul face à sa mort, Guerre reçoit l’opportunité de retourner sur Terre pour rechercher la vérité et punir les responsables.

Critique

Le jeu démarre avec un personnage au sommet de sa forme, plein de pouvoirs et assez bagarreur. Mais rapidement, en suivant le déroulement de l’histoire, on perd tout nos pouvoirs. Du coup, on ressent cette frustration de ne plus pouvoir utiliser certain spells, ce qui est assez bien vu.

Un des gros défaut, c’est l’absence d’explication. Le personnage est conscient de ce qu’il se passe, des enjeux en cours, mais ce n’est pas le cas du joueur, du coup quand on parle de l’apocalypse, des sceaux et de certaines entités, le héros ne demande rien aux autres personnages, ce qui nous maintient dans l’ignorance assez longtemps, jusqu’à ce qu’un événement vienne expliqué le pourquoi du comment. Et malgré cela, l’histoire au final reste assez flou même si on comprend vite que tout ne tourne pas rond.

Coté gameplay, c’est très nerveux. Je conseille d’ailleurs un jeu à la manette (Xbox) car sans doute plus facile à prendre en main et plus intuitif. On peut améliorer le personnage en achetant des spells en plus ou en améliorant les existant.

Au départ, on commence avec une épée, et petit à petit on va débloquer d’autres armes et des objets utiles pour la suite.

La difficulté est plus que raisonnable. Jouant en normal, certains trash m’ont rendu la vie impossible.

Je déplore également une visée assez limité et très contraignante. En gros, dans un jeu classique, le curseur reste au centre de l’écran et on le déplace pour viser. Là, l’écran reste fixe et le curseur se déplace au milieu, mais dès qu’on s’approche trop près du bord, le personnage faire un petit mouvement de rotation qui fait que si la cible était à gauche, elle se retrouve à droite… et le manège reprend si la cible est sur la « frontière » du curseur. Au final, ce n’est handicapant qu’une fois contre le premier boss, l’utilisation de la visée n’est que très relative.

Conclusion

Très bon jeu, j’ai passé une vingtaine d’heure pour finir le mode histoire en explorant autant que possible les niveaux, dans à mesure de mes moyens (je ne suis pas revenu en arrière quand j’avais un nouvel objet débloquant de nouvelles zones).

Et je suis en train de faire Darksiders 2, c’est vous dire si ça m’a plu.

Leave a Reply