Le pire raid de ma vie

Ça à débuter Vendredi soir ou je devais lead (sur demande) un raid à ICC 25 HM pour aider un ami à récolter ses Éclats pour Deuillombre. Cet ami étant absent il ne pouvait pas lead et la personne qui le remplaçait derrière l’écran n’y connaissais rien. Autant vous dire que ce fut l’un des pires raids que j’ai pu voir.

On a commencé sur Gargamoelle, où les joueurs ont été incapables de switch sur les pointes d’os, laissant un joueur mourir dessus alors que le combat était terminé.

Puis sur Murmemort, on a manqué de wipe de peu car aucun dps ne s’occupait des adds. Et le tank était afk.

Sur les canonnières, j’avais assignés 4 joueurs aux canons. Les seuls qui ont suivi un semblant de stratégie. Ma stratégie était simple : les cac sur le bateau de la horde, les casters restaient et allumaient en face quand ils pouvaient et faisaient les adds que je tankais en dps sur notre bateau. J’avais déjà utilisé cette stratégie par le passé et mis à part un heal conséquent à fournir sur le dps qui tankait les adds c’est très simple. Mais bon… le tank n’est pas partit et s’est planté dans le décor de la cabine (volontairement ou non), tous les dps et heals ont changé de bateau. Seul un heal est resté pour me soigner pendant que je tankais. Donc un démarrage catastrophique, mais par chance, c’est passé du premier coup.

Sur le porte-mort, Trognepus et Pulentraille, vu que c’est du burst pur et dur, aucune difficulté. Mais Putricide il nous a fait mal…

En début de raid, j’avais demandé si des joueurs étaient sur les différentes étapes de Deuillombre afin d’en tenir compte dans la stratégie. Un joueur voulait un sang, moi je devais faire Lana’thel et Sindragosa dans la foulée avec un autre joueur. Arrivé sur Putricide, le tank qui s’est planté sur le bateau demande à faire l’abomination pour sa quête, ce qui change mes plans mais rien de dramatique. On démarre le combat, lui non. Nous sommes restés plus d’une minute avant qu’un Dk intelligent se décide à prendre l’abomination et a récolter les flaques. Vu la réactivité, le boss a eu le temps de nous envoyer deux vagues de limons avant le moindre switch de la part des dps. Bien évidemment ce try s’est soldé par un wipe.

Une fois tout le monde revenu, je vérifie les buff de chacun et voit une démoniste (la seule du groupe) à qui il manque le pet, la gangrarmure et la sombre intention. Je le signale, une fois, deux fois, trois fois… quatre fois. Au bout d’un moment je hausse le ton et là la joueuse se manifeste genre faut rester calme. Je menace des joueurs de kick, notamment ceux qui attendent d’être rez alors que les autres reviennent à pied. Parmi eux, le tank qui s’est planté par deux fois, qui d’ailleurs redemande pour se quête, ce que je refuse net aussi bien par sécurité que par mesquinerie.

La suite du raid s’est assez bien déroulée, car à deux doigts de la crise de nerf (et de kick la moitié du raid) j’ai laissé le lead au joueur venait pour les Eclats qui s’était enfin connecté. Est-ce que c’est moi qui suis mauvais lead ? J’ai des doutes vu qu’à chaque fois les pick-up que j’ai lead ont trouvé l’ambiance sympa et certains ont même rejoint ma guilde. Par contre, que les joueurs en aient rien à foutre des consignes du mec qui n’a pas organisé le raid, j’y crois plus. Et cerise sur le gâteau, 90% des joueurs présent dans ce raid sont des mains des grosses guildes du serveur, avec quasiment tous une avancée 7/8 ou 8/8 en normal, certain avec une avancée HM.

Conclusion

J’ai demandé par la suite au joueur a qui je rendais service s’il avait eu des échos du raid, et effectivement, plusieurs joueurs se sont plaints parce que je « ralais » trop, mais il m’a rassuré : « Si t’as eu besoin de les engueuler, c’est qu’ils ne faisaient pas leur job correctement ».

Et du coup ça m’inspire un autre article sur la gestion d’un raid sur le long terme.

Laisser un commentaire