Riddick

riddickAprès un génial Pitch Black et un moyen Chroniques de Riddick, Vin Diesel revient dans la peau dans son alien préféré, le tout sous la direction de David Twohy.

Histoire

Après avoir été couronné Haut Commandeur des Necromongers (cf : Chroniques de Riddick), Riddick est abandonné sur une planète hostile inconnu où il va devoir survivre et trouver une échapatoir.

Critique

Je vais immédiatement mettre un terme aux critiques comme quoi ce film est une redite de Pitch Black… c’est faux, entièrement faux et vous ne pouvez pas être plus dans l’erreur en pensant cela. Et bien sur je vais expliciter cela…

Beaucoup reproche au film de se passer pour une grande partie dans le noir, comme Pitch Black. A ceux là je répondrais : Riddick est un prédateur nocturne, râler que ca se passe dans le noir, c’est comme râler de voir des super-pouvoirs dans X-Men 2.

Ensuite, une bonne partie du film est dans la lumière car il offre un point de vue interessant. Dans Pitch Black, Riddick et les survivants évoluaient tous dans un monde inconnu qu’ils devaient apprendre à maîtriser, ici Riddick a maîtriser le terrain bien avant ses adversaires ce qui lui donne un avantage certain. La tension est d’ailleurs bien joué car Riddick disparaît de l’écran pendant une vingtaine de minute où on voit ses adversaires subir sa présence.

Autre chose d’intéressant, le film fait écho à Pitch Black dans le sens où Riddick sait qu’il a vécu quelque chose de similaire et qu’il connait à l’avance la réaction des humains dans ce genre de situation.

Au niveau de l’histoire, elle est très classique et remplie bien son travail. La fin ne fait pas trop de doutes mais le déroulement est intéressant.

D’autres éléments critiqués par les spectateurs n’ont pas été compris, d’autres ont été omises, je ne peux malheureusement pas en parler pour ne pas spoiler une partie de l’histoire. Je ferais une seconde critique plus complète dans quelques semaines.

Conclusion

Film très sympathique. Après les Chroniques de Riddick, j’en attendais assez peu, mais je suis quand même allé le voir par curiosité et il se trouve qu’il remplie très bien le rôle d’un film de divertissement. On retrouve un Riddick beaucoup plus proche de celui de Pitch Black, plus sauvage, sans attache, sans amis, avec une envie de vengeance.

Laisser un commentaire